Photographie prise le 25 juin 2020 et publiée par Kira Yarmysh
Flux d'actualités

Russie : un vote fabriqué pour une Constitution naufragée

En pleine crise sanitaire et économique, Vladimir Poutine a mis fin au régime constitutionnel en Russie, à l’aide d’un simulacre de plébiscite, afin de rester indéfiniment au pouvoir.

En ce début d’été 2020, alors qu’ils subissent toujours l’épidémie de Covid-19, les Russes ont été entraînés dans un grand moment de propagande nationaliste et d’applaudissement du chef. À la demande du Kremlin, ils ont dû se dé-confiner trop tôt pour permettre au défilé militaire du 24 juin de se tenir sans masque ni distanciation1. Dès le lendemain, ils ont été priés de participer à une « consultation populaire » qui s’étale sur sept jours, du 25 juin au 1er juillet, pour approuver le fait accompli : une Constitution récrite à l’encre dictatoriale, entérinée à la mi-mars, imprimée et déjà mise en vente début juin, soit trois semaines avant « l’approbation du peuple ».

C’est en pleine crise sanitaire et sociale que Vladimir Poutine impose son diktat : « annuler » ses précédents mandats pour pouvoir se maintenir au pouvoir jusqu’en 2036 et obliger les Russes à applaudir la « modernisation » politique2.

Les résultats officiels du vote sont à la mesu

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Marie Mendras

Politologue, Marie Mendras est chercheure au CNRS et au Centre de Recherches Internationales de Sciences Po, où elle enseigne. Elle est spécialiste de la Russie, de l’Ukraine et des relations Europe-Russie. Elle travaille sur le système politique et les élites russes, ainsi que sur les conflits menés par Moscou hors de ses frontières. Marie Mendras a rempli de nombreuses missions d’observation…

Jean-Charles Lallemand

Jean-Charles Lallemand est docteur en science politique, spécialiste de la Russie et de la Biélorussie. Il a participé à des missions d'observation électorale pour l'OSCE en Russie, en Biélorussie et en Ukraine.