Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Dans le même numéro

La toile carcérale. Une histoire de l’enfermement en Palestine de Stéphanie Latte Abdallah

avril 2022

Croisant l’enquête anthropologique et le propos historien, ce livre traite de l’incarcération politique des Palestiniens dans les prisons israéliennes d’abord, mais aussi, à partir de la seconde moitié des années 2000, dans les prisons palestiniennes. Sur fond de conflit israélo-palestinien, il propose une réflexion nouvelle sur le système pénal et pénitentiaire comme mode de contrôle des Territoires palestiniens et sur l’enfermement carcéral comme expérience collective.

Stéphanie Latte Abdallah conduit son lecteur au cœur des prisons israéliennes, palestiniennes et cisjordaniennes, en s’appuyant sur des documents d’archives et des témoignages recueillis entre 2008 et 2019. Tout l’enjeu est de comprendre où et comment se déploie ce que l’autrice appelle la « toile carcérale » en Palestine, c’est-à-dire une prison inconsciemment et historiquement « incorporée », un enfermement qui « envahit » les vies et façonne les identités. Il s’agit également de comprendre comment l’articulation du dedans et du dehors de la prison, depuis l’occupation des Territoires palestiniens en 1967, a joué un rôle clé dans les mobilisations et recompositions de l’engagement en Palestine.

Le livre dénonce les pressions psychologiques et physiques qui sévissent toujours dans les tribunaux militaires, bien que la torture, généralisée en 1967, ait été limitée à partir des directives de la commission Landau en 1987, puis par une décision de la Cour suprême en 19

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Bayard, 2021
496 p. 31 €

Camille Braune

Ancienne stagiaire de la revue Esprit, Camille Braune prépare un doctorat en philosophie du langage.

Dans le même numéro

En Ukraine et en Russie, le temps de la guerre

L’invasion de l’Ukraine en février 2022 a constitué un choc immense pour l’Europe et le monde. Elle s’inscrit néanmoins dans une forme de continuité, qui a vu le régime de Poutine se faire toujours plus répressif à l’intérieur de ses frontières, et menaçant à l’extérieur, depuis au moins 2008 et l’affrontement militaire en Géorgie, l’annexion de la Crimée en 2014 marquant une nouvelle étape dans cette escalade. Constitué en urgence en réaction au déclenchement de la guerre, le dossier de ce numéro interroge ses premières conséquences. De quelles manières les sociétés ukrainienne et russe font-elles face à la guerre ? Comment résister à la vaste opération de révisionnisme historique engagée par le régime de Poutine, dont témoigne la répression de toutes les sources indépendantes d’information, mais aussi de recherche et de connaissance ? En Ukraine, sur quelles ressources la résistance peut-elle compter ? En Russie, une opposition parviendra-t-elle à se constituer, malgré la chape de plomb qui s’est abattue sur le pays ? À lire aussi dans ce numéro : la justice entre les générations, le fascisme du dedans, la politique de Lévi-Strauss, la médecine contre les robots, une autre histoire de la racialisation et la naissance de l’écoféminisme.