Notes de lecture

Dans le même numéro

La Survie des juifs en France de Jacques Semelin

mars 2019

Comment expliquer le fait que, sur 300 000 juifs recensés en France en 1940, 220 000 ont pu échapper à la mort dans les chambres à gaz ? C’est l’énigme que Jacques Semelin tente de résoudre dans cette vaste étude. Elle illustre ce qu’on peut appeler la résistance civile d’un peuple. Les témoignages et les parcours de ces juifs de France et d’Europe nous replongent au cœur des techniques de survie sous le régime de Vichy, de la fuite en zone libre grâce à un réseau ferré alors très dense, aux ruses pour se cacher, aux gens qui ouvrent leur porte, à la vie ordinaire qui se fond dans la masse. À la Libération, plus de 30 000 juifs demeuraient encore à Paris. Le plus novateur dans la démonstration est qu’en définitive, l’opinion française a pesé lourd, après 1942 et la déportation des enfants, sur Pétain et Laval confrontés aux injonctions de ­l’occupant nazi. Vichy est alors submergé de courriers de protestations venus de l’ensemble d’un pays où, par des milliers d’actions anonymes, on résiste à l’ignoble. Du côté de l’Église catholique, on était certes globalement favorable au régime, mais on oublie l’écho important de l&r

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Préface de Serge Klarsfeld , CNRS, 2018
376 p. 25 €

Jacques-Yves Bellay

Écrivain et critique, il a notamment organisé un groupe de travail consacré à Hannah Arendt avec la revue Esprit en 1980. 

Dans le même numéro

Coordonné par Jean-Yves Potel, le dossier analyse le succès du gouvernement du Parti Droit et justice (PiS) en Pologne. Récupérant un mécontentement semblable à celui que l'on perçoit ailleurs en Europe, le régime s'appuie sur le discrédit des élites libérales et le rejet des étrangers pour promouvoir une souveraineté et une fierté nationale retrouvées. Il justifie ainsi un ensemble de mesures sociales mais aussi la mise au pas des journalistes et des juges, et une posture de défi vis à vis des institutions européennes, qu'il n'est pas pour autant question de quitter. À lire aussi dans ce numéro : les nouveaux cahiers de doléance en France, l’emprise du numérique, l’anniversaire de la révolution iranienne, l’antisémitisme sans fin et la pensée écologique.