Notes de lecture

Dans le même numéro

Vertige de la dépendance de Nathalie Sarthou-Lajus

juil./août 2021

Le discours philosophique sur la dépendance et les addictions est suffisamment rare pour être relevé. Dans cet ouvrage, Nathalie Sarthou-Lajus propose d’extraire la dépendance de ses stéréotypes. L’aliénation, la régression et la désappropriation, qui menacent l’identité et la liberté du sujet, se voient déconstruites au profit de la notion de vertige. Le vertige ferait de l’addiction une possibilité d’expérience « bienfaisante », propice à de nouvelles formes conceptuelles, thérapeutiques et humaines permettant de déjouer tant les « accrochages avides » que les « décrochements déçus ». Partant de l’étymologie latine de l’addiction (ad-dictus, « dire à ») et de la symbolique de la dette comme symptôme de dépendance, Nathalie Sarthou-Lajus n’hésite pas à rappeler et à interroger la relation entre économie psychique et économie de marché. « La dette insolvable et les addictions sont révélatrices d’une dépendance structurelle qui est le grand impensé de nos sociétés libérales. […] L’accrochage induit par l’addiction est la dominante d’un individualisme contemporain qui rend insoutenable l’épreuve d’un vide intérieur. » De là surgit la nécessité d’une nouvelle approche « au croisement de l’âme et de la pharmacologie ». Cette approche soutenue par le concept de pharmakon, à la fois remède et poison, permet d’appréhender la dépendance dans son double aspect, délétère et bénéfique, mais aussi individ

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Bayard, 2021
240 p. 18 €

Magali Croset-Calisto

Sexologue clinicienne, psychologue spécialisée dans la prise en charge des addictions et écrivaine, Magali Croset-Calisto est membre du Comité scientifique de SOS Addictions, de la Société française de sexologie clinique et de l'AIUS. Elle est l'auteure de plusieurs ouvrages consacrés aux représentations de la sexualité dans notre société.…

Dans le même numéro

Nos attentes à l’égard de la littérature ont changé. Autant qu’une expérience esthétique, nous y cherchons aujourd’hui des ressources pour comprendre le monde contemporain, voire le transformer. En témoigne l’importance prise par les enjeux d’écologie, de féminisme ou de dénonciation des inégalités dans la littérature de ce début du XXIe siècle, qui prend des formes renouvelées : le « roman à thèse » laisse volontiers place à une littérature de témoignage ou d’enquête. Ce dossier, coordonné par Anne Dujin et Alexandre Gefen, explore cette réarticulation de la littérature avec les questions morales et politiques, qui interroge à la fois le statut de l’écrivain aujourd’hui, les frontières de la littérature, la manière dont nous en jugeons et ce que nous en attendons. Avec des textes de Felwine Sarr, Gisèle Sapiro, Jean-Claude Pinson, Alice Zeniter, François Bon.