Notes de lecture

Dans le même numéro

Un futur renouvelable de Richard Heinberg et David Fridley

Tracer les contours de la transition énergétique Trad. par Michel Durand. Préface de Matthieu Auzanneau

décembre 2020

Comment consommer moins d’énergies fossiles et développer la biomasse, l’hydroélectricité et la géothermie ?

Faire la liste de ce qui va mal est plus facile que d’indiquer comment réagir avec des actions concrètes. C’est pourtant l’objet de cet ouvrage, rédigé par un membre éminent du Post-Carbon Institute, Richard Heinberg, et un scientifique du China Energy Group. Après avoir établi un état des lieux de la production et de la consommation d’énergie, ils s’évertuent à repérer là où l’on peut en économiser et là où des énergies renouvelables sont envisageables, et à quelles conditions. Très pédagogiquement, ils exposent les deux principes physiques de la thermodynamique (la loi de la conservation et la loi de l’entropie) avant de s’attarder sur les critères des ressources énergétiques. Tous les domaines des activités humaines sont tributaires d’énergies sans cesse démultipliées et donc plus gourmandes. Comment consommer moins d’énergies fossiles et développer la biomasse, l’hydroélectricité et la géothermie ? « La bonne nouvelle est que la majeure partie de ce que nous faisons actuellement avec des combustibles fossiles peut être fait avec des énergies renouvelables. […] La mauvaise nouvelle est que certaines de ses substitutions seront tr&egrav

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Écosociété, 2020
264 p. 20 €

Thierry Paquot

Philosophe, professeur à l'Institut d'urbanisme de Paris, il est spécialiste des questions urbaines et architecturales, et participe activement au débat sur la ville et ses transformations actuelles. Thierry Paquot a beaucoup contribué à diffuser l'oeuvre d'Ivan Illich en France (voir sa préface à Ivan Illich, La Découverte, 2012), et poursuit ses explorations philosophiques du lien entre nature,…

Dans le même numéro

Source d’inquiétude autant que de fascination, la Chine continue de représenter une énigme. Le socialisme « aux couleurs de la Chine » conjugue en effet un capitalisme sauvage avec un pouvoir centralisé dans une synthèse politique inédite. Le dossier explore le nouveau souverainisme, le pouvoir numérique, le rapport aux minorités et la gestion de l’épidémie. À lire aussi : projet de danger perpétuel, du fanatisme à la radicalité, la dissidence discrète de Marc Fumaroli, pour une philosophie de la préhistoire et la controverse Kundera.