Colibri thalassinus du Panama © Mdf
Flux d'actualités

Pourquoi pas moi ?

Quand il n’y a plus ni dieu ni maître, quand tout corps intermédiaire, toute délégation de pouvoir sont par essence vilipendés, il ne reste que l’individu persuadé que sa seule parole fait autorité.

Quelles que soient les décisions annoncées par Emmanuel Macron suite au Grand débat, elles ne seront pas suffisantes. Quand, le 10 décembre dernier, le pouvoir a mis dix milliards sur la table, l’annonce n’a produit aucun effet. Certains ont argué alors que le problème était plus profond, d’autres que seule une sortie du capitalisme et de l’Europe résoudrait la pauvreté, tandis que beaucoup – les plus nombreux – ne voulaient ou ne pouvaient avoir l’ombre d’une proposition au-delà de la colère.

Le jugement porté sera à l’aune de la question : qu’est-ce que cela change pour moi ? Quand il n’y a plus ni dieu ni maître, quand tout corps intermédiaire, toute délégation de pouvoir sont par essence vilipendés, il ne reste que l’individu persuadé que sa seule parole fait autorité.

Il suffit d’écouter « les gens » dans leur rapport à l’argent. Au-delà des réels problèmes – les petites retraites, les revenus agricoles, les femmes seules élevant leurs enfants ou le chômage endémique –, nul ne sait quel niveau de salaire il lui conviendrait d’atteindre pour être content de son sort. Pis, toute augmentation du net perçu est co

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !