Dans le même numéro

Présidentielles américaines: des primaires interminables mais mobilisatrices

La fin de la saison des primaires aux États-Unis approche. Ce fut une longue campagne, commencée plus tôt qu’à l’habitude (les premiers scrutins ont eu lieu au début du mois de janvier) et s’étendant, pour les démocrates, jusqu’aux tout derniers scrutins. Des mois et des mois de meetings, de débats, d’articles et d’analyses, pour une sorte de premier tour de la présidentielle que beaucoup qualifient d’historique. Aucun sortant ne s’était présenté, la compétition était donc ouverte, dans un camp comme dans l’autre. Au final, John McCain sera le candidat républicain en novembre et sera opposé, selon toute probabilité, à Barack Obama.

Cette élection a provoqué un enthousiasme inhabituel chez les Américains. Les primaires, en particulier dans le camp démocrate, ont mobilisé de nouveaux électeurs (les jeunes, rassemblés autour de la candidature de Barack Obama), et ramené à la politique de nombreuses personnes qui avaient, depuis des années, perdu contact avec elle. La présence d’une femme et d’un candidat noir a renforcé le sentiment que les États-Unis méritent une nouvelle donne, après huit ans de présidence de George W. Bush qui laissent le pays économiquement fragile, impopulaire sur le plan international et confronté à des choix fo

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Alice Béja

Maîtresse de conférences à Sciences Po Lille, chercheuse au CERAPS-CNRS, Alice Béja est spécialiste de l’histoire culturelle et politique des Etats-Unis. Elle travaille sur les mouvements protestataires américains de la fin du XIXe et du premier XXe siècle ainsi que sur leurs représentations littéraires. Ancienne rédactrice en chef de la revue Esprit, elle a notamment publié Des mots pour se

Dans le même numéro

Le sentiment d'accélération de l'histoire
Changement technique : peut-on ralentir ?
Tyrannie du présent et dévalorisation de l'avenir