Photo : Thomas Richter
Dans le même numéro

L'écologie est-elle rationnelle ?

La rationalité écologique est irréductible à la rationalité économique. Il faut donc rompre avec cette dernière pour imaginer une société d’après la croissance.

Fin novembre 2019, on a vu Bruno Lemaire s’inquiéter de l’explosion des achats de grosses cylindrées et Brune Poirson partir en guerre contre le Black Friday. C’est sans doute la première fois que des ministres s’en prennent directement à des comportements emblématiques de la société de consommation. Habituellement, c’est plutôt la frilosité des consommateurs qui inquiète Bercy. On a là un indice probant de l’inquiétude qui gagne les sphères dirigeantes face au constat d’une accélération de la crise climatique et du retard pris par la France sur la feuille de route qu’elle s’est elle-même fixée. Ces changements d’attitude sont encourageants, mais font-ils sens au regard de la politique économique ? Il faudrait pouvoir expliquer aux Français que la critique du consumérisme participe d’une nouvelle conception du développement économique et social et du « bien-vivre ». Oser se placer à cette hauteur serait d’autant plus justifié que la crise des Gilets jaunes a mis au jour un symptôme majeur de l’épuisement de notre modèle économique : le poids croissant des dépenses contraintes et de la monétarisation subie. Quand les besoins perçus augmentent structurelleme

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Bernard Perret

Bernard Perret est haut fonctionnaire ; il a longtemps travaillé pour l'INSEE, pour ensuite se tourner vers les questions écologiques et de développement durable au sein de différentes instances (dont le Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie). Il est l'auteur de nombreux essais sur les politiques publiques, les liens entre économie et société, le développement durable (

Dans le même numéro

Le dossier, coordonné par Bernard Perret, regrette que la prise de conscience de la crise écologique ait si peu d’effet encore sur la science et les réalités économiques. C’est tout notre cadre de pensée qu’il faudrait remettre en chantier, si l’on veut que l’économie devienne soutenable. À lire aussi dans ce numéro : survivre à Auschwitz, vivre avec Alzheimer, le Hirak algérien, le jeu dangereux entre l’Iran et les États-Unis et un entretien avec les réalisateurs de Pour Sama.