Naked street art, Portgual. Photo : Tim Hüfner
Dans le même numéro

Le retour du corps féminin

janv./févr. 2021

Dans cette nouvelle étape des luttes féministes, on constate l’importance croissante d’une pensée émancipatrice du corps des femmes, où la condition féminine est réinvestie et mise en débat jusque dans ses dimensions les plus intimes.

Camille Froidevaux-Metterie est philosophe féministe, professeure de science politique et chargée de mission égalité à l’université de Reims Champagne-Ardenne. Elle consacre ses recherches aux mutations consécutives au tournant de l’émancipation féministe (La Révolution du féminin1). Elle les aborde dans une perspective phénoménologique qui place le corps au centre de la réflexion. Après Le Corps des femmes. La bataille de l’intime2 où elle rend compte du « tournant génital du féminisme », elle publie Seins. En quête d’une libération3. Cet entretien est l’occasion d’interroger l’importance du corps dans les mouvements féministes contemporains, et les nouvelles modalités incarnées de l’émancipation des femmes, dont témoignent aussi bien le mouvement #MeToo, que la libération de la parole sur les règles, ou le débat sur les violences obstétricales.

Comment en êtes-vous venue à travailler sur le corps féminin ?

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Camille Froidevaux-Metterie

Camille Froidevaux-Metterie est philosophe féministe, professeure de science politique et chargée de mission égalité à l'Université de Reims Champagne-Ardenne. Elle a publié La Révolution du féminin (Gallimard, 2015, Folio Essais, 2020) et Seins. En quête d’une libération, aux éditions Anamosa en 2020.…

Dans le même numéro

Les femmes sont au cœur de nombreux mouvements sociaux à travers le monde. Au-delà de la vague #MeToo et de la dénonciation des violences sexuelles, elles étaient nombreuses en tête de cortège dans le soulèvement algérien du Hirak en 2019 ou dans les manifestations contre le président Loukachenko en Biélorussie en 2020. En France, leur présence a été remarquée parmi les Gilets jaunes et dans la mobilisation contre le dernier projet de réforme des retraites. Dans leur diversité, les mouvements de femmes témoignent d’une visibilité et d’une prise de parole accrues des femmes dans l’espace public, de leur participation pleine et entière aux débats sur l’avenir de la cité. À ce titre, ils consacrent l’existence d’un « sujet politique féminin ».