Dans le même numéro

Positions – 1914 : questions pour une commémoration

par

Collectif

Un étrange événement est annoncé aujourd’hui en France et en Europe par la météo historique et politique la plus officielle : la commémoration du commencement d’une guerre, et pas n’importe laquelle : la « Première Guerre mondiale », celle de « 14 » ! Or, il est une seule chose qui puisse véritablement donner un sens à une telle célébration – un sens dont le moins que l’on puisse dire est qu’il est bien loin d’être garanti à ce jour : ce serait, selon nous, de saisir cette occasion pour revenir sur tout ce qui commence en « 14 », ou bien entre 1914 et 1918, et même encore en 1919-1920 (avec les traités censés mettre fin à la guerre), et qui, loin d’être fini ou terminé avec elle, ne cesse sans aucun doute de continuer depuis, voire de recommencer, ou du moins de menacer de le faire.

De ce point de vue, il est loin d’être sûr que le Centenaire de 2014 soit bien engagé. Lié à un rapport présenté au président de la République à la fin du précédent quinquennat, un programme commémoratif avait été esquissé. Il proposait une commémoration étatique de l’ensemble de la guerre à l’été et à l’automne 2014, les collectivités locales prenant la suite lors des années

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !