Photo d'Olivier Ortelpa | Paris, Gilets jaunes acte V Referendum initiative citoyenne RIC | Flickr (CC BY 2.0)
Dans le même numéro

RIP contre RIC

Le référendum d’initiative citoyenne (RIC) et le référendum d’initiative partagée (RIP) sont deux procédures distinctes. Seul le RIP existe aujourd’hui dans le droit français mais parce qu’il reste largement du ressort du Parlement, ce référendum peut difficilement répondre aux attentes de participation citoyenne.

Par le biais du mouvement des Gilets jaunes, on a vu le référendum d’initiative citoyenne (Ric) s’exhiber sur des autocollants, des pancartes et prendre place dans le débat politique. En avril 2019, coup de théâtre : alors qu’on le croyait étouffé dans l’œuf, le référendum d’initiative partagée (Rip) resurgit au milieu d’une situation politique confuse. Il ne s’agit pas là d’un scénario de cartoon dans lequel deux personnages fantasques se poursuivent, mais bien d’une question constitutionnelle majeure.

Ric et Rip sont deux procédures référendaires distinctes : le premier, qui n’existe pas en droit français, permettrait aux citoyens de proposer un référendum directement ; le second existe bel et bien et se déclenche à «l’initiative d’un cinquième des membres du Parlement, soutenue par un dixième des électeurs», selon l’article 11 de la Constitution. Aujourd’hui, en France, le Ric est à l’état de revendication. Lors du grand débat national engagé en 2019, le pr&eac

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Garance Navarro-Ugé

Garance Navarro-Ugé est candidate au doctorat en droit public au sein de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et en co-direction avec l’Ecole des Hautes Etudes en sciences sociales.

Dans le même numéro

L’anthropologie du don de Marcel Hénaff, ainsi que son éthique de l’altérité et sa politique de la reconnaissance, permettent de penser les limites de la marchandisation, le lien entre les générations et les transformations urbaines. À lire aussi dans ce numéro : l’image selon Georges Didi-Huberman, l’enseignement de la littérature, la neuropédagogie, l’invention de l’hindouisme, l’urgence écologique et la forme poétique de Christian Prigent.