Dans le même numéro

Position – La papauté ramenée sur terre

mars/avril 2013

Six cents ans qu’un pape n’avait pas donné sa démission : les six cents ans pendant lesquels ont été construites une culture et une pratique « surnaturelles », ou sacrales, de la papauté. Aujourd’hui, le pape catholique redevient un homme, on peut espérer que demain les tâches seront diffractées, partagées, humanisées. C’est bien sous cet angle que le 11 février 2013 les commentateurs, en tout lieu, ont compris la renonciation de Benoît XVI à la charge d’évêque de Rome, surtout en ce qu’elle crée un précédent, une liberté pour d’autres successeurs. Le meilleur geste de Benoît XVI est le dernier, un acte de liberté.

Penser à la papauté, c’est à l’évidence s’obliger à penser à long terme. On lui reconnaît une extraordinaire tradition de continuité. La continuité impressionne aussi les incroyants, qui savent à quel point les institutions humaines sont fragiles. Parfois, mieux vaut considérer l’institution papale que les personnalités particulières qui l’incarnent, si remarquables soient-elles. La papauté est une culture qui oblige, qui trace pour vous un chemin, quelles que soient vos intentions et vos idées. C’est bien la tradition d’antijudaïsme et de diplomatie de la papauté, et pas seulement le carac

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jean-Claude Eslin

Philosophe, lecteur et commentateur, entre autres, d'Hannah Arendt et de Max Weber, il s'intéresse aux interrogations politiques contemporaines, notamment la place faite à la religion dans la société moderne. Il intervient régulièrement dans la revue sur la situtaion, notamment institutionnelle, de l'Eglise catholique en France. Il travaille aussi sur la question européenne, la relation à l'Allemagne...

Dans le même numéro

Le vote protestataire, la maison individuelle et la voiture

Pourquoi devenir périurbain ? Toulouse, Lyon, Strasbourg…

La banlieue, entre rêve américain et mythe politique français

Réorganiser le territoire : le défi de la démocratie urbaine