Dans le même numéro

Notre maison commune

janv./févr. 2018

#Divers

L’encyclique Laudato si’ du Pape François ouvre l’horizon d’une écologie intégrale, associée à la fraternité, qui doit devenir une affaire commune.

L’encyclique Laudato si’ de 2015 n’est pas un livre qu’on ouvre et qu’on referme ; elle constitue un appel, qui s’adresse aux chrétiens et, au-delà, à la société laïque. En ce sens, on peut la rapprocher de Pacem in Terris de Jean XXIII en 1963, qui avait touché beaucoup de personnes étrangères aux Églises. Cet appel suscite un écho poursuivi, un effort continu, puisque c’est une conversion écologique qui est demandée à tous. Le moment l’impose. Pour accompagner la grande transformation qui doit faire passer d’une vue utilitaire et conquérante de la nature à une intelligence plus sensible de la Terre et, en conséquence, bouleverser le « système mondial actuel », le croyant et celui qui ne l’est pas sont ensemble au pied du mur.

Une écologie intégrale

L’encyclique rompt nettement avec l’interprétation dominante de nos relations avec la nature, qui nous en voit maîtres et possesseurs, et ouvre l’horizon d’une écologie « intégrale ».

En quelques années, à la suite de la th

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jean-Claude Eslin

Philosophe, lecteur et commentateur, entre autres, d'Hannah Arendt et de Max Weber, il s'intéresse aux interrogations politiques contemporaines, notamment la place faite à la religion dans la société moderne. Il intervient régulièrement dans la revue sur la situtaion, notamment institutionnelle, de l'Eglise catholique en France. Il travaille aussi sur la question européenne, la relation à…

Dans le même numéro

Devant la pression sur les ressources naturelles, le projet écologique est le seul qui fasse durablement monde. Ce dossier appelle à un approfondissement de la solidarité et souligne l’urgence d’une transformation de l’Etat, de nos sociétés, de nos concepts politiques et de nos imaginaires.