Dans le même numéro

Chine : la vie difficile des censeurs

Même si la censure sur la presse et les interdictions de livres sont courantes en Chine, le développement de la presse qui traite de la vie quotidienne des urbains et des sites internet rend plus difficile le contrôle de la parole par les autorités. L’ouverture « à la chinoise » est pourtant encore loin de permettre le développement des libertés fondamentales.

Nous considérons un haut degré de démocratie ainsi qu’un système juridique bien développé comme des exigences inhérentes au socialisme, et comme un important aspect du système socialiste ... Nous sommes tout à fait capables de faire de la Chine un pays disposant de la démocratie et de l’État de droit dans les conditions du socialisme1.

Voici ce que déclarait récemment le Premier ministre de la République populaire de Chine Wen Jiabao dans l’organe du comité central du parti communiste chinois. Qui parle d’État de droit considère en général que les libertés fondamentales sont garanties. Or, c’est bien loin d’être le cas en Chine. Le préambule de la constitution rappelle que le pays est dirigé par le parti communiste, ce qui signifie qu’il est interdit de s’opposer à sa direction. Les fondateurs du parti démocratique chinois l’ont appris à leurs dépens pu

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jean-Philippe Béja

Dans le même numéro

La lutte contre la pandémie grippale : un levier contre l'exclusion
Don d'organe : quel consentement ?
Jusqu'où peut-on breveter le vivant ?
Vivre avec les images et la pensée de la mort.