Dans le même numéro

Zidane en gladiateur

Le film Zidane : un portrait du xxie siècle donne à voir le football comme on ne le voit jamais en tant que spectateur au stade, ni comme téléspectateur. S’il s’appuie sur un match joué en nocturne le 23 avril 2005 du championnat d’Espagne opposant le Real Madrid à Villareal, il ne filme pas la partie dans son ensemble. Au contraire des retransmissions télévisées ou des commentaires radiophoniques, l’enchaînement des actions n’est pas donné à voir et les buts sont masqués. Impossible de ressentir le plaisir habituel lié à l’esthétique d’un mouvement collectif, à la prise de pouvoir d’une équipe sur l’autre ou au suspense lié à l’évolution d’un score qu’on n’aperçoit que par intermittence.

Non, la caméra suit essentiellement un joueur, Zinedine Zidane, son corps en mouvement ou certaines parties de celui-ci, leurs manifestations, cadrés en très gros plan : ses pieds, ou plus exactement ses chaussures, son poignet, sa bouche susurrant à ses partenaires ahi, ahi (« ici, ici »), son visage où perle la sueur. Il marche, et tout à coup, sans que l’on comprenne pourquoi puisque l’action nous échappe, il se met à courir.

Le système du plan rappr

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jérôme Giudicelli

Ses études littéraires l'ont mené, après un passage par l'ENA, aux questions du travail, notamment de la formation professionnelle, vue à l'échelle régionale, puis nationale. Il est désormais fonctionnaire territorial en région pays de la Loire. Il reste fidèle à l'analyse littéraire et cinématographique à travers ses interventions sur l'actualité des livres et du cinéma.…

Dans le même numéro

La France face à ses musulmans :
émeutes, jihadisme et dépolitisation
Représentation politique : une comparaison américaine
Où va la justice pénale des mineurs ?