Dans le même numéro

Une révolution sans révolutionnaires ? Introduction

juil./août 2017

#Divers

Introduction

« Porquoi consacrer un numéro d’ Esprit à la sexualité plutôt qu’à l’amour ? » C’est par une question mêlée d’inquiétude que Paul Ricœur ouvrait son article de 1960 sur la sexualité comme « merveille », comme « errance » et comme « énigme1 ». À cette date, on ne parlait pas encore de « révolution sexuelle2 », mais le feu couvait déjà sous la braise. En Occident, les mutations démographiques liées à l’allongement de la durée de la vie faisaient de la sexualité autre chose qu’un moyen d’engendrement pour exorciser la mort et le déclin. Conçus dans un esprit de reconstruction nationale, les baby-boomers entraient dans leur puberté. La mise en circulation de la pilule contraceptive (1960 aux États-Unis, 1967 en Europe) allait leur permettre de s’y aventurer avec moins de risques que leurs aînés. Tout indiquait que la sexualité allait se détacher, sinon de l’amour, du moins de son modèle conjugal dominant. Ce que la philosophie et la littérature savaient depuis longtemps – « Éros n’est pas institutionnel3 »–, la société étai

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jonathan Chalier

Secrétaire de rédaction de la revue Esprit, chargé de cours de philosophie à l'École polytechnique et à l'Institut catholique de Paris.

Michaël Fœssel

Philosophe, il a présenté et commenté l'oeuvre de Paul Ricoeur (Anthologie Paul Ricoeur, avec Fabien Lamouche), a coordonné plusieurs numéros spéciaux de la revue, notamment en mars-avril 2012 "Où en sont les philosophes ?". Il est membre du Conseil de rédaction d'Esprit.  Il est notamment l'auteur de L'Équivoque du monde (CNRS Éditions, 2008), de La Privation de l'intime (Seuil, 2008),...

Dans le même numéro

La révolution sexuelle a bien eu lieu : la liberté et l’égalité des désirs sont désormais inscrites dans le droit et les mœurs. Pourtant, avec le sida, les violences et une norme de réflexivité, le sexe est habité par une inquiétude nouvelle. Ce dossier cherche à en prendre la mesure. A lire aussi, des articles sur la police des favélas et le péril du populisme