Dans le même numéro

Nouvelle Histoire de la Révolution française, d'Annie Jourdan et Robespierre. La fabrication d'un monstre, de Jean-Clément Martin

La Révolution française, politiquement et historiquement, n’est pas un sujet clos. Presque deux cent trente ans après son début, elle inspire encore débats et polémiques, sur sa violence, son radicalisme idéologique, la figure de Robespierre ou la guerre de Vendée. Deux livres d’historiens proposent de nouveaux regards sur cette période : cette Révolution se serait au fond apparentée à une guerre civile.

Annie Jourdan expose cette thèse dès son introduction. Nous pourrions analyser 1789 et ses conséquences comme l’affrontement entre les patriotes et leurs adversaires. La montée des tensions, les accusations de complots et la poursuite des affrontements politiques auraient expliqué la lutte des factions et l’élimination progressive des «dissidents». Ce que la biographie de Jean-Clément Martin montre parfaitement : le tribun se retrouva victime de rivaux politiques, tout comme le Comité de salut public avait cru bon d’éliminer Danton et ses partisans, puis les hébertistes. ­Robespierre lui-même avait évité l’exécution à soixante-treize députés girondins. En prenant en compte la guerre extérieure et les menaces ­d’insurrection à l’int&

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Louis Andrieu

Etudiant à Sciences-Po Paris, cinéphile, il écrit sur le cinéma, les contenus audiovisuel et les images dans la Revue Esprit depuis 2013.

Dans le même numéro

Alors que l’efficacité des aides sociales est aujourd’hui contestée, ce dossier coordonné par Anne Dujin s’interroge sur le recul de nos idéaux de justice sociale, réduite à l’égalité des chances, et esquisse des voies de refondation de la solidarité, en prêtant une attention particulière aux représentations des inégalités au cinéma et dans la littérature.