Photo : John Schnobrich
Dans le même numéro

Dans le cyclone numérique

Les élèves sont des enfants du numérique, mais n’en sont pas des usagers avertis. Et l’armada de matériels introduits à l’école ne trouve pas toujours ses équipages. Pourtant, l’enseignement des sciences et des humanités est une opportunité d’entrer dans un rapport intelligent au numérique.

«Pour préserver le monde de la mortalité de ses créateurs et de ses habitants, il faut constamment le remettre en place. Le problème est tout simplement d’éduquer de façon telle qu’une remise en place demeure effectivement possible, même si elle ne peut jamais être définitivement assurée[1].»

Demandez à un écolier, un collégien ou un lycéen de vous décrire un monde sans Internet ni smartphone: il devra faire un effort d’imagination digne d’un écrivain de science-fiction. Il en va de même dès qu’il s’agit d’envisager les décennies à venir. Le numérique[2] recouvre des réalités et des pratiques différentes, tant pour les enseignants que pour les élèves ou les parents ; il défie les représentations. Une rupture anthropologique est à l’œuvre, et l’école se trouve au cœur de l’événement. Elle en affronte les symptômes, tout en étant le creuset possible d’un horizon numérique qui nous préserverait de dynamiques inquiétantes : marchandisation des données pe

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Nicolas Léger

Professeur de lettres et de philosophie au lycée Victor-Hugo de Florence, il a récemment publié « Soumission, ou l'épuisement de tout » (Esprit, novembre 2018).

Dans le même numéro

Le dossier, coordonné par Anne-Lorraine Bujon et Isabelle de Mecquenem, remet le sens de l’école sur le métier. Il souligne les paradoxes de « l’école de la confiance », rappelle l’universalité de l’aventure du sens, insiste sur la mutation numérique, les images et les génocides comme nouveaux objets d’apprentissage, et donne la parole aux enseignants. À lire aussi dans ce numéro : un inédit de Paul Ricœur sur la fin du théologico-politique, un article sur les restes humains en archéologie et un plaidoyer pour une histoire universaliste.