Photo : Mateo Avila Chinchilla
Dans le même numéro

Face aux ténèbres. Les écrivains sur les territoires du narcotrafic

Les écrivains sur les territoires du narcotrafic

Écrire sur l’économie de la drogue, c’est dire notre monde moderne. Trois écrivains ont en commun d’inscrire leurs œuvres dans ce contexte de mondialisation et d’économie ultralibérale dans lequel s’épanouit le narcotrafic : Roberto Bolaño, Don Winslow et Roberto Saviano. Un Chilien, un Américain et un Italien qui ont, chacun à leur façon, rencontré le Mal dans le Nord mexicain et tenté d’en faire le récit.

Explorer les territoires de la drogue fait surgir une cartographie des routes et des flux de ce commerce singulier, et révèle ce qui palpite sous les terres de sang que sont devenus le Guatemala, la Colombie et la frontière américano-mexicaine ravagés par le trafic, de cocaïne principalement. 26661 de Bolaño, la Griffe du chien2 et Cartel3 de Winslow et Extra pure4 de Saviano évoquent Moby Dick de Melville : comme Achab à la poursuite de la baleine blanche, leurs personnages se trouvent pris dans les méandres de

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Nicolas Léger

Professeur de lettres et de philosophie au lycée Victor-Hugo de Florence, il a récemment publié « Soumission, ou l'épuisement de tout » (Esprit, novembre 2018).

Dans le même numéro

La prohibition des drogues ne protège personne, sature les forces de l’Etat et favorise les inégalités. Ce dossier, coordonné par Marie Jauffret Roustide et Jean-Maxence Granier, promeut une approche par la réduction des risques.