Le 21 juillet 2020, les dirigeants européens se sont félicités de l'accord trouvé autour du plan de relance européen d'un montant de 750 milliards d'euros pour répondre à la crise du Covid-19 - Crédits : Conseil de l'Union européenne
Dans le même numéro

Le piège de Hamilton

septembre 2020

La proposition de mutualiser l’endettement des États membres de l’Union Européenne au sortir du confinement a fait planer l’idée d’un « moment hamiltonien » pour l’Europe : mais la comparaison avec l’histoire américaine est moins séduisante qu’il n’y parait.

Exitus in dubio est

« C’est un moment hamiltonien », affirment les tenants du fédéralisme européen, stupéfaits devant l’emballement de l’histoire – dans leur sens pour une fois – depuis la proposition franco-allemande, le 18 mai 2020, de mutualiser l’endettement nécessaire à la relance économique européenne post-Covid-19. Il faut dire que, vu de France, le mouvement de l’Allemagne, géant aux pieds immobiles, est d’autant plus spectaculaire qu’il a trait à ce que l’intelligentsia française tenait pour un tabou constitutif chez son partenaire d’outre-Rhin : « keine Transferunion ». C’était oublier que les préférences nationales les plus ancrées évoluent avec les données stratégiques. Car ce ne sont pas les démonstrations répétées de volontarisme européen d’Emmanuel Macron qui auraient fait plier la chancelière : confrontée depuis une décennie à la crise systémique de la mondialisation, dont la crise pandémique de la Covid-19 ne constitue finalement qu’une phase d’aggravation1, l’Allemagne entreprend

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Nicolas Leron

Chercheur associé au Cevipof (Sciences Po), fondateur du think tank EuroCité, il est l’auteur, avec Michel Aglietta, de La Double Démocratie (Seuil, 2017).

Dans le même numéro

Selon ce dossier coordonné par Carole Desbarats et Emmanuel Laurentin, les institutions culturelles sont confrontées depuis quelques temps à des enjeux que l’épidémie de coronavirus a rendus plus aigus encore. Alors même que le confinement a suscité une forte demande de culture, beaucoup de ces institutions sont aujourd’hui face à un tournant. À lire aussi dans ce numéro : Trump contre l’Amérique, des élections par temps de pandémie et des jeunes sans bercail.