Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Dans la vallée d’Elah, les frontières se brouillent

Dans la vallée d’Elah : le titre de ce film de Paul Haggis1, scénariste de Million Dollar Baby de Clint Eastwood et réalisateur de Collision, évoque la vallée d’Elah où David a marché à la rencontre de Goliath pour le tuer avec sa fronde. Mais il est quelque peu trompeur. Certes, le David biblique a peur et ne le cache pas, de même que l’héroïne du film, une jeune policière civile qui enquête sur la disparition d’un jeune soldat revenu aux États-Unis en permission alors qu’il est mobilisé en Irak, a peur également car elle va devoir se confronter à la police et à la justice militaires. Tout le monde dans cette histoire a peur et d’abord les trois soldats qui ont attrapé la peur au ventre en Irak et n’ont pas réussi à s’en débarrasser une fois rentrés aux États-Unis. Et pourtant, ils ont tout fait pour : la drogue, des tueries inutiles, des tortures sauvages, autant de violences destinées à avoir moins peur. Tout aussi cassé et violent que ses deux frères d’armes, celui qui va se faire massacrer, découper en morceaux et brûler par ses deux camarades, était surnommé Doc car il prenait un malin plaisir à mettre sa main dans les blessures des corps ennemis. En plein désert d’Irak règnent la peur et l’horreur, ce que comprend mal le père (admirable Tommy Lee Jones) de ce jeune soldat. Ce père, intraitable avec la règle mili

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Olivier Mongin

Directeur de la revue Esprit de 1989 à 2012   Marqué par des penseurs comme Michel de Certeau, qui le pousse à se confronter au structuralisme et l'initie aux problématiques de la ville et aux pratiques urbaines, Claude Lefort et Cornelius Castoriadis, les animateurs du mouvement Socialisme ou Barbarie, qui lui donnent les outils à la fois politiques et philosophiques de la lutte…

Dans le même numéro

Le sentiment d'accélération de l'histoire
Changement technique : peut-on ralentir ?
Tyrannie du présent et dévalorisation de l'avenir