Dans le même numéro

Introduction. Quelle reconfiguration territoriale ? Quelle reconfiguration démocratique ?

octobre 2008

Pourquoi consacrer un dossier d’Esprit au Grand Paris, rebaptisé Région Capitale à l’occasion du chantier ouvert par Nicolas Sarkozy sur l’avenir de Paris et le devenir des métropoles après Kyoto ? Alors même que certains parlent de « revanche des villes » sur une capitale parisienne longtemps soumise aux bons (et mauvais) vouloirs de l’État et de l’Hôtel de Ville, pourquoi mettre en avant la ville centre et sa région ? Et pourquoi se pencher sur le sort de cette ville historique qui fut la capitale d’un État alors que d’aucuns n’y voient plus désormais qu’une ville musée ?

Excentrée du monde, Paris ? Certainement pas quand on examine son Pib et la dynamique économique de l’Île-de-France1. Mais comment se résoudre à un partage des rôles qui attribuerait au petit Paris les musées, le tourisme et le patrimoine, au Grand Paris l’économie et la compétition ? De manière plus prosaïque, pourquoi accompagner le bon vouloir de Nicolas Sarkozy qui réclame des plans d’architectes, des tours, une ville moderne appelée métropole et compétitive sur le plan mondial ? Pourtant, au-delà du branle-bas de combat et des querelles d’ego

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Olivier Mongin

Directeur de la revue Esprit de 1989 à 2012   Marqué par des penseurs comme Michel de Certeau, qui le pousse à se confronter au structuralisme et l'initie aux problématiques de la ville et aux pratiques urbaines, Claude Lefort et Cornelius Castoriadis, les animateurs du mouvement Socialisme ou Barbarie, qui lui donnent les outils à la fois politiques et philosophiques de la lutte…

Dans le même numéro

La Ville Capitale, la France et le monde
La dynamique métropolitaine, entre local et global
Paysages, échelles et limites du Grand Paris
Le "Paris Métropole" de Philippe Panerai
Une capitale en manque d'imaginaire
La démocratie métropolitaine est-elle encore possible ?