Dans le même numéro

Le flux tendu du fret maritime. Le conteneur et ses ports

Le conteneur et ses ports

« Flux tendu, stock zéro » est la devise du transport par mer. La révolution des conteneurs et la construction de ports gigantesques facilitent des connexions rapides et déterritorialisées. Mais cette fluidité croissante, qui crée de nouvelles routes et de nouveaux nœuds commerciaux, se fait en rupture par rapport à la culture portuaire historique.

Si la connexion portuaire, celle qui joue de très loin le rôle décisif sur le plan des échanges commerciaux, est indissociable du mode de transport maritime, elle a également un lien avec la place prise aujourd’hui par le « littoral » maritime dans les pays qui ont le privilège de jouir de « bords » de mer ou d’océan. Dans le cas de la France, Fernand Braudel a insisté sur le décalage entre ce pays de l’intérieur des terres et son front de mer :

Rarement les études consacrées aux frontières parlent de la mer. Jusqu’où ne va pas le prestige, sinon la superstition de la terre solide. L’homme est terrien, toutefois la mer existe, les côtes existent, les marins existent, le

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Olivier Mongin

Directeur de la revue Esprit de 1989 à 2012   Marqué par des penseurs comme Michel de Certeau, qui le pousse à se confronter au structuralisme et l'initie aux problématiques de la ville et aux pratiques urbaines, Claude Lefort et Cornelius Castoriadis, les animateurs du mouvement Socialisme ou Barbarie, qui lui donnent les outils à la fois politiques et philosophiques de la lutte…

Dans le même numéro

Flux tendu, stock zéro: la révolution du conteneur

Le Havre, Marseille, Tanger Med et les nouvelles routes maritimes

L'Amérique et la France vues de l'océan