Dans le même numéro

Travail politique ou travail mémoriel ?

Emmanuel Macron a engagé sur la guerre d’Algérie un travail de mémoire qui tait les responsabilités du FLN et encourage des interprétations univoques de l’histoire. Le rôle d’un homme politique n’est pourtant pas de reconstituer le passé, mais de préparer l’avenir.

Revenant de Yad Vashem, le président de la République a évoqué les «défis de mémoire» qu’il voit devant nous, concernant d’abord la guerre ­d’Algérie. À ce propos, il se réfère au discours du Vél’ d’Hiv’ de Jacques Chirac en 1995. Évidemment, le déroulement de la guerre d’Algérie a bien peu de choses à voir avec celui de la Shoah. Ce qui porte actuellement à les rapprocher, c’est la posture commune, à un demi-siècle d’intervalle, à deux présidents qui s’érigent en épurateurs de la mémoire nationale aux dépens des générations qui les ont précédés[1].

Sauf dans la tête de Hitler, il n’y a jamais eu de guerre judéo-allemande, alors que l’Algérie a connu une vraie guerre entre 1954 et 1962, où le nombre des victimes de l’armée française a été du même ordre de grandeur que celui des victimes du Front de libération nationale (Fln). Le terrorisme aveugle, visant indistinctement les membres de l’autre communauté, a été d’entrée la tactique du

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Paul Thibaud

Philosophe, Paul Thibaud est l'ancien président de l'Amitié judéo-chrétienne de France et l'ancien directeur de la revue Esprit entre 1977 et 1989. Il est notamment l'auteur, avec Marcel Gauchet et Olivier Roy, de La Religion est-elle encore l'opium du peuple (Edition de l'Atelier, 2008) et, avec Jean-Marc Ferry, Discussion sur l'Europe (Calmann-Lévy, 1994).…

Dans le même numéro

Peut-on sortir de diagnostics rapides et univoques dès lors qu'il est question de populisme ? Si le mot est partout, sa définition et les jugements qu'il invite sont rarement mis en débat. En s'appliquant à redonner au populisme une profondeur historique, culturelle et théorique, ce dossier, coordonné par Arthur Borriello et Anton Jaëger, demande ce que ce phénomène révèle des dysfonctionnements de la démocratie. À lire aussi dans ce numéro : Notre-Dame dans la littérature, le rapport entre langage et vérité et les voyages d’Albert Camus.