Notes de lecture

Dans le même numéro

André Gorz. Une philosophie de l'émancipation, de Françoise Gollain

Françoise Gollain complète la biographie de l’historien Willy ­Gianinazzi (André Gorz. Une vie, La Découverte, 2016) par un portrait de l’âme du penseur André Gorz. Strict et rigoureux, le livre présente d’abord le parcours du philosophe. Ce dernier se fait connaître au public par son analyse à la fois philosophique et biographique de la figure du Traître (1958). Homme de gauche par raison plutôt que par fidélité partisane, Gorz affirme l’indépendance de sa pensée dans un essai plus politique, La Morale de l’histoire (1959). Ces deux premiers livres sont précédés par un gros manuscrit commencé dans les années 1950 et publié sous le titre Fondements pour une morale (1977). Comme le montre Françoise Gollain, cette trilogie constitue un enrichissement existentiel du marxisme : Gorz accompagne la pensée de Sartre, même s’il pense pour lui-même.

Par la suite, Gorz devient, aussi bien en tant que journaliste au Nouvel Observateur (sous le pseudonyme de Michel Bosquet) que dans le comité éditorial des Temps modernes, ce que Françoise Gollain appelle un «penseur de référence d’une Nouvelle gauche» des anné

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
L'Harmattan, 2018
3 p. 34 €

Dick Howard

Professeur de sciences politiques aux Etats-Unis, il connaît bien l'Allemagne et la France, d'où un travail de médiation philosophique entre les trois pays, qui porte notamment sur les héritages du marxismes entre l'Europe et l'Amérique, mais aussi les débats et les malentendus transatlantiques. Il a notamment publié en Français, Aux Origines de la pensée politique américaine, Paris,…

Dans le même numéro

Si l’affaiblissement de la base sociale du christianisme en Europe est indéniable, selon le dossier coordonné par Jean-Louis Schlegel, la sécularisation transforme la foi et l’appartenance religieuse en choix personnels et maintient une culture d’origine chrétienne et une quête de sens, particulièrement sensibles dans la création littéraire. A lire aussi dans ce numéro : une défense d’Avital Ronell, un récit de voyage en Iran et des commentaires de l’actualité politique et culturelle.