Notes de lecture

Dans le même numéro

L’entrée dans l’ère écologique d'Edgar Morin

juil./août 2020

Cet ouvrage d’Edgar Morin, sorti en 2016, amendé et actualisé, nous interpelle avec force à l’heure du coronavirus. Le penseur de la société complexe livre un message fort sans faire appel aux peurs et angoisses des partisans de l’apocalypse. D’emblée, il nous dévoile un tableau du monde, que souvent nous ne voulons pas voir ou dont, le voyant bien, nous nous détournons, refusant de modifier nos façons d’agir ou d’être. « Un demi-siècle s’est écoulé depuis que le tocsin a sonné. La pollution ravage les mégapoles, la stérilisation ravage les terres arables. La cupidité économique incendie les forêts d’Amazonie, tandis que celles d’Australie brûlent faute des précautions que connaît la culture millénaire des Aborigènes. […] C’est alors qu’une jeune Scandinave de l’âge de Jeanne d’Arc brandit au monde un drapeau vert et commence à être suivie par des cohortes d’adolescents. Elle est moquée et discréditée par les Cauchon d’aujourd’hui, évêques de la sainte économie libérale.» Pour Edgar Morin, l’obstacle à une prise de conscience, c’est la structure cognitive qui, au sein de notre civili

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Éditions de l’Aube, 2020
167 p. 12 €

Eugène Berg

Eugène Berg, né le 23 septembre 1945, est un essayiste et diplomate français. Spécialiste de la Russie et du Pacifique, il a notamment publié Non-alignement et nouvel ordre mondial (1980).

Dans le même numéro

Ce dossier coordonné par Jean Godefroy Bidima et Antoine Garapon fait entendre les voix multiples de l’Afrique. Depuis leur perspective propre, ces voix africaines débordent la question postcoloniale et invitent au dialogue ; elles participent à la construction d'une commune humanité autour d’un projet de respect de la vie. À lire aussi dans ce numéro double : la participation dans le travail social, les analogies historiques de la pandémie, les gestes barrières face aux catastrophes écologiques, l’antiracisme aux États-Unis et l’esprit européen de Stefan Zweig.