Notes de lecture

Dans le même numéro

Visages du politique au Proche-Orient de Nadine Picaudou

décembre 2019

Si l’Occident a développé une véritable expertise géopolitique sur le Proche-Orient, il en va autrement des dynamiques internes des sociétés, qui font l’objet des riches réflexions de cet ouvrage.

Nadine Picaudou, qui a enseigné à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco) et à l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, met l’accent sur une première évidence : l’expérience de la guerre confronte les sociétés à la mort de masse de la jeunesse. Le mort de guerre est pris entre registre tragique et registre héroïque. Outre les affrontements conventionnels entre États, qui tendent à devenir l’exception – entre Israël et ses voisins arabes, entre l’Iran et l’Irak –, les conflits présentent divers visages : luttes contre l’occupation étrangère en Palestine, conflits civils internes au Liban, en Syrie et en Irak.

La guerre s’éprouve au présent. De Beyrouth à Damas, de Bagdad à Ramallah, la violence s’affiche sur les murs des villes qui croulent sous les slogans et les portraits des martyrs. Parler de morts de guerre plutôt que de martyrs permet d’échapper à la charge religieuse et culturelle véhiculée par c

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Eugène Berg

Eugène Berg est essayiste, enseignant et ancien diplomate français, spécialiste de la Russie et du Pacifique. Il est l’auteur de La Russie pour les Nuls (Éditions First, 2016) et À la recherche de l’ordre mondial (Éditions Apopsix, 2018).

Dans le même numéro

Là où nos sociétés connaissent des tensions, là aussi travaille le langage. Le dossier d’Esprit (décembre 2019), coordonné par Anne Dujin, se met à son écoute, pour entendre l’écho de nos angoisses, de nos espoirs et de nos désirs. À lire aussi dans ce numéro : les déçus du Califat, 1989 ou le sens de l’histoire et un entretien avec Sylvain Tesson.