Notes de lecture

Dans le même numéro

Journal d’un jeune diplomate dans l’Amérique de Trump de Jérémie Gallon

juin 2019

Jérémie Gallon a tenu son journal alors qu’il était en poste auprès de l’ambassadeur de l’Union européenne à Washington. Pendant ces quelques années, Gallon semble avoir arpenté les couloirs de la capitale – ambassades, Congrès, Maison-Blanche, salles de rédactions, think tanks et lobbies en tous genres – avec autant de plaisir qu’il a assisté aux meetings électoraux de Trump en Caroline du Nord, visité les quartiers pauvres d’Atlanta ou suivi la Marche des femmes le lendemain de l’élection. De cette plongée dans le cœur diplomatique du système international ressort une description presque clinique de l’incapacité des élites de la capitale américaine à comprendre le monde qui les entoure (ni avant, ni pendant, ni après l’élection de Donald Trump). Gallon mène en parallèle un travail d’enquête qui permet de mieux comprendre différents facteurs, parfois contradictoires et pas toujours de l’ordre de la raison, qui ont permis que Trump devienne président. L’échange avec une femme noire chauffeur de taxi, qui explique qu’elle ne regrette pas vraiment son élection, parce qu’elle déteste le mépris des élites plus encore que le racisme de Trump, donne à

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Gallimard, 2018
144 p. 15 €

François Crémieux

Directeur général adjoint de l'AP-HP, particulièrement engagé avec la revue lors des guerres balkaniques, comme casque bleu en Bosnie puis président de l'association Paris Sarajevo Europe, et au Kosovo dans le cadre de la mission des Nations-unies, où il a été directeur de l'hôpital de Mitrovica. Il est l'auteur, avec Marc Benda, de Paris-Bichac (Michalon, 1995)…

Dans le même numéro

Dans un dossier sur « Le soulèvement algérien », coordonné par Hamit Bozarslan et Lucile Schmid, Esprit salue un mouvement non violent de revendication démocratique qui vise à en terminer avec un régime autoritaire et corrompu. Le souci de dignité permet aux Algériens de renouer avec leur conscience historique. À lire aussi dans ce numéro : un entretien avec Karol Modzelewski, un hommage à Pierre Hassner et une philosophie de l’événement.