Notes de lecture

Dans le même numéro

L’État a toujours soutenu ses territoires de Laurent Davezies

juil./août 2021

Depuis la crise de 2008, la reconfiguration de la carte du développement de l’emploi s’est accélérée en France, bénéficiant aux métropoles et à leur centre-ville. Paris, Lyon et Toulouse sont ainsi devenues les trois premiers créateurs nets d’emplois privés en France. Entre 1980 et 2015, la part de l’Île-de-France dans le produit intérieur brut national est, de même, passée de 27 à 31 %. Cela traduit, selon Laurent Davezies, une « hyper-concentration » des nouvelles industries (ingénierie, numérique…) qui trouvent dans les métropoles la densité de réseau relationnel et le spectre de compétences nécessaires à leur épanouissement. Le modèle diffère en cela des industries plus anciennes (l’automobile notamment) un peu moins concentrées et plutôt localisées dans les zones rurales, où les prétentions salariales sont moins élevées.

Fort de ce constat, l’auteur s’inscrit en faux contre nombre d’opinions émises ces derniers temps sur fond de révolte des Gilets jaunes, en affirmant que la métropolisation ne se développe pas au détriment du reste du territoire français. Au contraire, toujours sur la période 1980-2015, la part de l’Île-de-France dans le revenu disponible brut (disponible pour la consommation et l’épargne) a diminué de 25 à 22 % ; en miroir, la part de revenu disponible brut du Nouveau Rhône, département séparé en 2015 de la métropole lyonnaise, est plus importante que sa contribution au PIB national. La métropolisation génère ainsi une circulation mon

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Seuil, 2021
112 p. 11 €

Jérôme Giudicelli

Ses études littéraires l'ont mené, après un passage par l'ENA, aux questions du travail, notamment de la formation professionnelle, vue à l'échelle régionale, puis nationale. Il est désormais fonctionnaire territorial en région pays de la Loire. Il reste fidèle à l'analyse littéraire et cinématographique à travers ses interventions sur l'actualité des livres et du cinéma.…

Dans le même numéro

Nos attentes à l’égard de la littérature ont changé. Autant qu’une expérience esthétique, nous y cherchons aujourd’hui des ressources pour comprendre le monde contemporain, voire le transformer. En témoigne l’importance prise par les enjeux d’écologie, de féminisme ou de dénonciation des inégalités dans la littérature de ce début du XXIe siècle, qui prend des formes renouvelées : le « roman à thèse » laisse volontiers place à une littérature de témoignage ou d’enquête. Ce dossier, coordonné par Anne Dujin et Alexandre Gefen, explore cette réarticulation de la littérature avec les questions morales et politiques, qui interroge à la fois le statut de l’écrivain aujourd’hui, les frontières de la littérature, la manière dont nous en jugeons et ce que nous en attendons. Avec des textes de Felwine Sarr, Gisèle Sapiro, Jean-Claude Pinson, Alice Zeniter, François Bon.