Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Dans le même numéro

L’ensauvagement du capital de Ludivine Bantigny

juin 2022

Ce court essai s’attaque au capitalisme dans un esprit pamphlétaire. Ludivine Bantigny dénonce un système-monde qui, loin de pacifier les rapports sociaux et politiques, est intrinsèquement violent. Elle reprend dans son titre l’expression d’Aimé Césaire, qui parlait du colonialisme comme exerçant un effet « décivilisateur » sur les nations européennes. Ludivine Bantigny affirme la similarité entre ce constat et la réalité du capitalisme mondialisé et total, à travers les ravages qu’il exerce sur tous les aspects de la vie. La conjuration de cette dynamique passe, selon elle, par l’élaboration d’une véritable démocratie, fondée sur l’autonomie et la solidarité. Elle laisse ouverte la question des modalités du changement radical qu’elle appelle de ses vœux. Il s’agit en tout cas d’assumer un « désir de communisme », qui n’aurait rien à voir avec un collectivisme à la soviétique. S’il est question de la propriété collective des moyens de production, ce ne sera qu’un des moyens de l’accès à l’équité, à la justice et avant tout au bonheur : « Dans les histoires de propriété, on n’en parle jamais assez.  »

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Seuil, coll. « Libelle », 2022
72 p. 4,50 €

Benjamin Tuil

Ancien stagiaire à la rédaction d'Esprit.

Dans le même numéro

La démocratie des communs

Les « communs », dans leur dimension théorique et pratique, sont devenus une notion incontournable pour concevoir des alternatives à l’exclusion propriétaire et étatique. Opposés à la privatisation de certaines ressources considérées comme collectives, ceux qui défendent leur emploi ne se positionnent pas pour autant en faveur d’un retour à la propriété publique, mais proposent de repenser la notion d’intérêt général sous l’angle de l’autogouvernement et de la coopération. Ce faisant, ils espèrent dépasser certaines apories relatives à la logique propriétaire (définie non plus comme le droit absolu d’une personne sur une chose, mais comme un faisceau de droits), et concevoir des formes de démocratisation de l’économie. Le dossier de ce numéro, coordonné par Édouard Jourdain, tâchera de montrer qu’une approche par les communs de la démocratie serait susceptible d’en renouveler à la fois la théorie et la pratique, en dépassant les clivages traditionnels du public et du privé, ou de l’État et de la société.