Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Dans le même numéro

Révolutions islamiques. Émergences de l’Islam en Méditerranée (viie-xe siècle) de Annliese Nef

novembre 2021

L’ouvrage insiste sur les dimensions révolutionnaire et impériale de l’émergence du monde de l’Islam. Ce dernier change la Méditerranée au point que « les chrétiens n’y pouvaient pas même faire flotter des planches », comme le remarquait Ibn Khaldûn au xive siècle, et « participe d’un passé commun aux populations du bassin méditerranéen », comme le souligne Annliese Nef aujourd’hui. S’appuyant sur les recherches historiques des vingt dernières années, l’autrice montre que le vaste territoire n’est conquis ni par ferveur religieuse – il n’y a pas encore de musulmans –, ni par élan identitaire – il n’y a pas encore d’Arabes. Au contraire, la religion musulmane et l’identité arabe sont des produits du monde impérial, c’est-à-dire d’une prétention à l’universalité qui prenne en compte les diversités internes, en fasse l’inventaire et en réécrive l’histoire. Les caractéristiques de cet empire s’appuient surtout sur des exemples tirés de l’Occident islamique (le Maghreb), notamment du califat des Fatimides au xe siècle, dont l’avènement est « comme une réplique de la révolution première ». Une bibliographie commentée est placée en annexe de cette convaincante démonstration que l’Occident est « une réalité (aussi) islamique ».

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
École française de Rome, 2021
236 p. 15 €

Jonathan Chalier

Rédacteur en chef adjoint de la revue Esprit, chargé de cours de philosophie à l'École polytechnique.

Dans le même numéro

L’essor sans précédent d’Internet et des nouvelles technologies de l’information a transformé en profondeur le rapport des citoyens à la participation civique. Si elle a permis des progrès incontestables, cette révolution numérique pose également des défis pour la préservation du débat en démocratie. Le bouleversement introduit par le numérique dans la délibération publique semble en effet remettre en cause les exigences traditionnellement associées au débat démocratique, comme l’égalité d’accès, le contrôle public des instances de modération, la fiabilité de l’information ou le pluralisme des courants d’expression. Quelles stratégies adopter pour faire face aux dérives qui touchent aujourd’hui le débat sur Internet ? Le dossier, coordonné par Romain Badouard et Charles Girard, examine la propagation des fausses nouvelles, la mobilisation de nouveaux publics, les pouvoirs de régulations privés et la déstabilisation des cadres juridiques. À lire aussi dans ce numéro : le naufrage moral de l’Église, qui sont les talibans ?, gouverner la pandémie et une rencontre avec Pierre Bergounioux.