Notes de lecture

Dans le même numéro

Un peuple en révolution. Portugal 1974-1975 de Raquel Varela

octobre 2019

Une historiographie à visée révolutionnaire habite ce livre, qui cite les analyses de Gramsci et Trotski sur le contrôle ouvrier, attaque le Parti communiste portugais (Pcp) encore plus violemment que Mário Soares et le Parti socialiste (PS), et se lit souvent comme un récit pédagogique sur l’art de la révolution sociale. Une fois comprise l’orientation politique de Raquel Varela, son ouvrage demeure fascinant comme description de la période de dix-neuf mois qu’il couvre : ou comment, après un changement de régime orchestré par des militaires le 25 avril 1974, le peuple portugais se saisit de cette opportunité historique pour conquérir ses droits sociaux, et bouleverser sa culture et son économie nationales.

Selon Varela, les interventions militaires menées par le Portugal à partir de 1961 dans son empire colonial (Angola, Guinée-Bissau, Mozambique) forment, autant que l’émigration d’un million et demi de travailleurs vers l’Europe entre 1960 et 1974, les fondements d’une légitime révolution, comme signes de l’échec patent du régime de Salazar et Caetano. Guerre extérieure désastreuse et manque d’avancées sociales : nous retrouvons en quelque sorte dans la situation portugaise de 1974 celle de

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Louis Andrieu

Etudiant à Sciences-Po Paris, cinéphile, il écrit sur le cinéma, les contenus audiovisuel et les images dans la Revue Esprit depuis 2013.

Dans le même numéro

À mi-mandat du quinquennat d’Emmanuel Macron, le dossier diagnostique une crise de la représentation démocratique. Il analyse le rôle des réseaux sociaux, les mutations de l’incarnation politique et les nouvelles formes de mobilisation. À lire aussi dans ce numéro : Jean-Luc Nancy sur l’Islam, Michael Walzer sur l’antisionisme et François Dubet sur la critique de la sélection.