Notes de lecture

Dans le même numéro

Justice digitale. Révolution graphique et rupture anthropologique, d'Antoine Garapon et Jean Lassègue

L’ouvrage d’Antoine Garapon et Jean Lassègue suscite une réflexion de fond – et critique – sur l’intrusion du phénomène numérique dans le domaine du droit. Plutôt qu’une approche empirique, les auteurs ont fait le choix ambitieux d’opérer un «détour théorique plus exigeant, plus hasardeux aussi, mais plus éclairant à long terme». Les auteurs montrent que le phénomène numérique constitue une révolution graphique : l’informatique a découplé l’écriture des signes matériels et l’attribution de la signification – l’ordinateur réalise un travail d’itération de signes, des 0 et des 1, puis des programmes leur attribuent une sémantique compréhensible par l’humain. Ce découplage, parce qu’il diffère du langage usuel et de l’ordre spatio-temporel vécu, provoquerait un «désordre perceptif» et «une révolution symbolique [qui] modifie l’ensemble des normes produisant du sens en renouvelant les usages des signes institués par une collectivité humaine». La «

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Presses Universitaires de France, 2018
368 p. 21 €

Matthieu Febvre-Issaly

Dans le même numéro

Largement sous-estimée, l’œuvre de Claude Lefort porte pourtant une exigence de démocratie radicale, considère le totalitarisme comme une possibilité permanente de la modernité et élabore une politique de droits de l’homme social. Selon Justine Lacroix et Michaël Fœssel, qui coordonnent le dossier, ces aspects permettent de penser les inquiétudes démocratiques contemporaines. À lire aussi dans ce numéro : un droit à la vérité dans les sorties de conflit, Paul Virilio et l’architecture après le bunker, la religion civile en Chine, les voyages de Sergio Pitol, l’écologie de Debra Granik et le temps de l’exil selon Rithy Panh.