Notes de lecture

Dans le même numéro

Quand dire, c’est vraiment faire de Barbara Cassin

mars 2019

Quelques mois après son élection à l’Académie française, Barbara Cassin publie un ouvrage qui reprend et synthétise ses travaux antérieurs, tout en proposant une thèse originale. En théorisant une fonction du langage performative ou illocutoire, par laquelle certains énoncés seraient des actes, J. L. Austin aurait permis de comprendre la force créatrice de la poésie d’Homère et de la pensée sophiste. La philosophe montre ensuite comment la commission Vérité et réconciliation sud-africaine a utilisé une telle fonction du langage pour construire un peuple « arc-en-ciel » après l’Apartheid. C’est que les mots peuvent créer une réalité, un « effet-monde », qui va au-delà de la simple description ou de la rhétorique, et qui implique un certain relativisme. Barbara Cassin invite ainsi à revaloriser une certaine félicité du « parler pour parler » et du jugement, oubliée par une philosophie trop concentrée sur le « parler de » et le « parler à », trop enfermée dans une opposition entre vérité et fausseté, particulièrement vive aujourd’hui.

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Fayard, coll. "ouvertures", 2018
260 p. 19 €

Matthieu Febvre-Issaly

Doctorant en droit public à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, spécialisé en droit constitutionnel comparé et en théorie du droit.

Dans le même numéro

Coordonné par Jean-Yves Potel, le dossier analyse le succès du gouvernement du Parti Droit et justice (PiS) en Pologne. Récupérant un mécontentement semblable à celui que l'on perçoit ailleurs en Europe, le régime s'appuie sur le discrédit des élites libérales et le rejet des étrangers pour promouvoir une souveraineté et une fierté nationale retrouvées. Il justifie ainsi un ensemble de mesures sociales mais aussi la mise au pas des journalistes et des juges, et une posture de défi vis à vis des institutions européennes, qu'il n'est pas pour autant question de quitter. À lire aussi dans ce numéro : les nouveaux cahiers de doléance en France, l’emprise du numérique, l’anniversaire de la révolution iranienne, l’antisémitisme sans fin et la pensée écologique.