Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Dans le même numéro

La rébellion zapatiste. Insurrection indienne et résistance planétaire de Jérôme Baschet

novembre 2021

Seule grande expérience contemporaine de la construction par tout un peuple d’un mode de vie alternatif, en marge du capitalisme, le zapatisme mérite qu’on s’intéresse à lui. Jérôme Baschet, maître de conférences à l’EHESS et enseignant à l’Université de la Terre à San Cristóbal de Las Casas, apporte un éclairage nécessaire sur « une critique en acte des expériences révolutionnaires du xxe siècle, en particulier de l’héritage léniniste et guévariste ». Il présente les trois étapes de la construction du zapatisme : celle du « feu », de la lutte armée (1980-1994) ; celle de la « parole », des négociations avec les gouvernements mexicains (1994-2001) ; celle de l’« autonomie » (2001-…). Il analyse son idéologie à la fois anticapitaliste et antiétatique, explique la dimension internationale de son action et rappelle ses racines historiques (parmi lesquelles l’insurrection menée par Emiliano Zapata au cours des années 1910). Enfin, l’auteur consacre la dernière partie de son ouvrage à l’organisation du territoire tenu par les (néo)zapatistes.

Le refus de laisser s’installer une caste dirigeante apparaît comme le principal ressort de cette révolution, ce qui l’a empêchée jusqu’ici de dériver vers un régime autoritaire. La règle cardinale en l’occurrence est mandar obedeciendo (« commander en obéissant »), dont découlent plusieurs corollaires : représenter et n

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Flammarion, 2019
400 p. 12 €

Michel Herland

Michel Herland est professeur des universités, aux Antilles, en Guyane et Martinique. Il dirige le journal en ligne Mondes francophones. Il est l’auteur du livre La Mutine, Andersen, 2018

Dans le même numéro

L’essor sans précédent d’Internet et des nouvelles technologies de l’information a transformé en profondeur le rapport des citoyens à la participation civique. Si elle a permis des progrès incontestables, cette révolution numérique pose également des défis pour la préservation du débat en démocratie. Le bouleversement introduit par le numérique dans la délibération publique semble en effet remettre en cause les exigences traditionnellement associées au débat démocratique, comme l’égalité d’accès, le contrôle public des instances de modération, la fiabilité de l’information ou le pluralisme des courants d’expression. Quelles stratégies adopter pour faire face aux dérives qui touchent aujourd’hui le débat sur Internet ? Le dossier, coordonné par Romain Badouard et Charles Girard, examine la propagation des fausses nouvelles, la mobilisation de nouveaux publics, les pouvoirs de régulations privés et la déstabilisation des cadres juridiques. À lire aussi dans ce numéro : le naufrage moral de l’Église, qui sont les talibans ?, gouverner la pandémie et une rencontre avec Pierre Bergounioux.