Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Dans le même numéro

Moshe Dayan. Héros de guerre et politicien maudit de Georges Ayache

mai 2022

Moshe Dayan est l’une des figures marquantes de la vie politique et militaire d’Israël. L’avocat Georges Ayache lui consacre une biographie exhaustive et subtile qui fait justice à ce personnage ambivalent haut en couleur né en 1915, pur sabra (juif né en Palestine avant 1948), solitaire et téméraire, consacré par des victoires militaires contre les voisins arabes hostiles à l’existence de l’État hébreu. Militaire indiscipliné, borgne depuis 1941, coureur de jupons et passionné d’archéologie, Dayan est le contemporain des révoltes arabes contre le mandat britannique, de la création d’Israël et de ses fondateurs emblématiques (son mentor David Ben Gourion, Golda Meir, Ariel Sharon, Yitzhak Rabin, Shimon Perez). Lucide sur le surarmement arabe en 1956, il est considéré comme le « vainqueur du Sinaï » à la suite de la nationalisation du canal de Suez par Nasser et de la guerre avec les voisins arabes. Il quitte l’armée en novembre 1958. Élu député un an plus tard sous l’étiquette du Mapaï (gauche), il se convertit en ministre de l’Agriculture entreprenant. Nommé ministre de la Défense le 1er juin 1967, il est perçu, exagérément, comme « l’homme providentiel » du triomphe israélien lors de la guerre des six Jours. Il administre alors les territoires occupés, en particulier Jérusalem, qui préoccupera ce juif laïc. Dayan pressent l’isolement d’Israël, le lâchage de la France gaullienne, le rapprochement nécessaire avec les États-Unis. En octobre 1973, qui vit

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Perrin, 2021
350 p. 24 €

Philippe Boulanger

Philippe Boulanger est géographe français, spécialisé en géographie historique, géographie militaire et géostratégie, géographie politique et géopolitique. Il est professeur des universités en géographie à Sorbonne Université. Il est l'auteur de Géographie militaire et géostratégie: Enjeux et crises du monde contemporain (2011).…

Dans le même numéro

Patrimoines contestés

Depuis la vague de déboulonnage des statues qui a suivi l’assassinat de George Floyd, en mai 2020, la mémoire et le patrimoine sont redevenus, de manière toujours plus évidente, des terrains de contestation politique. Inscrire ces appropriations de l’espace urbain dans un contexte élargi permet d’en comprendre plus précisément la portée : des manifestations moins médiatisées, comme l’arrachement de la statue d’un empereur éthiopien en Grande-Bretagne, ou touchant à des strates d’histoire inattendues, comme la gestion de la statuaire soviétique, participent d’une même volonté de contester un ordre en dégradant ses symboles. Alors qu’une immense statue célébrant l’amitié russo-ukrainienne vient d’être démontée à Kiev, le dossier de ce numéro, coordonné par Anne Lafont, choisit de prendre au sérieux cette nouvelle forme de contestation, et montre que les rapports souvent passionnés que les sociétés entretiennent avec leur patrimoine ne sont jamais sans lien avec leur expérience du conflit. À lire aussi dans ce numéro : l’histoire, oubli de l’inconscient ?, le prix de l’ordre, pour une histoire européenne, les femmes dans l’Église, les réfugiés d’Ukraine et nos mélancolies secrètes.