Notes de lecture

Dans le même numéro

Le lièvre de Frédéric Boyer

septembre 2021

Il y a des secrets qui se passent comme des énigmes. On ne les comprend jamais vraiment avant d’avoir connu certaines épreuves. Elles prennent parfois la forme d’un deuil, d’un départ qu’on ne sait expliquer ou d’une maladie incurable. C’est de la mort comme secret à déchiffrer qu’il est question dans le dernier roman de Frédéric Boyer, sobrement intitulé Le Lièvre. On y croise des fantômes, ceux de l’enfance comme ceux d’aujourd’hui, mais aussi les traces de ce qui continue quand le monde, lui, se fige.

Il y a beaucoup d’intimité dans ce livre ; pas celle qui vise à dévoiler, au contraire, celle qui va sous les choses et nous murmure à l’oreille que quelqu’un, quelque part, affronte la même épreuve que nous. Cette intimité a sans doute à voir avec l’humanité, au sens lévinassien du terme : celle qui consiste à prendre soin des vivants pour honorer l’étrange dette que nous devons aux morts. Ce qui frappe le lecteur dès les premières pages, c’est la sensation d’immersion dans un double récit, celui de la famille puis du deuil. Le premier tourne autour de la mère, de ce qu’elle a su transmettre ou non, de l’amour qu’on lui porte malgré les maladresses. Une vie comme on en voit beaucoup dans un milieu social marqué par l’inquiétude, le conformisme et l’idée diffuse que chaque chose doit être à sa place, que la réussite dans la vie, qui viendrait à qui s’en donne les moyens, n’est rien d’autre qu’une chose à sa juste place. Le deuil, qui vient se superposer à c

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Gallimard, 2021
160 p. 15 €

Sabri Megueddem

Sabri Megueddem est étudiant en master à Sciences Po Paris. Il se destine à l'écriture ainsi qu'aux relations internationales. Il écrit sur les formes littéraires, musicales ou filmiques du contemporain. Ses textes sont notamment publiés dans Libération ou La Règle du Jeu.

Dans le même numéro

La question du logement nous concerne tous, mais elle peine à s’inscrire dans le débat public. Pourtant, avant même la crise sanitaire, le mouvement des Gilets jaunes avait montré qu’elle cristallisait de nombreuses préoccupations. Les transformations à l’œuvre dans le secteur du logement, comme nos représentations de l’habitat, font ainsi écho à nombre de défis contemporains : l’accueil des migrants, la transition écologique, les jeux du marché, la place de l’État, la solidarité et la ségrégation… Ce dossier, coordonné par Julien Leplaideur, éclaire les dynamiques du secteur pour mieux comprendre les tensions sociales actuelles, mais aussi nos envies de vivre autrement. À lire aussi dans ce numéro : le piège de l’identité, la naissance du témoin moderne, Castoriadis fonctionnaire, le libéralisme introuvable, un nouveau Mounier et Jaccottet sur les pas d’Orphée.