Notes de lecture

Dans le même numéro

Agir ici et maintenant de Floréal M. Romero

janv./févr. 2020

Paysan installé en Andalousie, anarcho-syndicaliste de culture, Floréal Romero s’avère un subtil connaisseur de l’œuvre de l’anarchiste américain Murray Bookchin – il a présenté, avec Vincent Gerber, Pour une écologie sociale libertaire de Murray Bookchin (Le Passager clandestin, 2014) – dont il retrace ici le parcours intellectuel et politique tout en y mêlant son analyse de la guerre ­d’Espagne, ses réflexions sur la théorie de l’effondrement et sa conception de l’écologie sociale. L’auteur fait sien le «triple effondrement énergétique, climatique et alimentaire» pointé par Bookchin pour explorer les pistes conduisant à un communalisme décentralisé, autogéré et émancipateur. Né à New York en 1921 dans une «famille chaotique», le petit Murray est élevé par sa grand-mère russe, juive et révolutionnaire. À 15 ans, communiste, il veut s’engager dans les Brigades internationales pour défendre les Républicains espagnols, mais il est trop jeune. Devant l’attitude des communistes en Espagne, il devient trotskiste puis, après cinq ans comme ouvrier dans une fond

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Éditions du commun, 2019
272 p. 16 €

Thierry Paquot

Philosophe, professeur à l'Institut d'urbanisme de Paris, il est spécialiste des questions urbaines et architecturales, et participe activement au débat sur la ville et ses transformations actuelles. Thierry Paquot a beaucoup contribué à diffuser l'oeuvre d'Ivan Illich en France (voir sa préface à Ivan Illich, La Découverte, 2012), et poursuit ses explorations philosophiques du lien entre nature,…

Dans le même numéro

L'universel est à nouveau en débat : attaqué par les uns parce qu'il ne serait que le masque d'une prétention hégémonique de l'Occident, il est défendu avec la dernière intransigeance par les autres, au risque d'ignorer la pluralité des histoires et des expériences. Ce dossier, coordonné par Anne Dujin et Anne Lafont, fait le pari que les transformations de l'universel pourront fonder un consensus durable : elles témoignent en effet de l'émergence de nouvelles voix, notamment dans la création artistique et les mondes noirs, qui ne renoncent ni au particulier ni à l'universel. À lire aussi dans ce numéro : la citoyenneté européenne, les capacités d'agir à l'ère numérique, ainsi que les tourmentes laïques, religieuses, écologiques et politiques.