Notes de lecture

Dans le même numéro

Devant l’effondrement d'Yves Cochet

janv./févr. 2020

Ancien ministre de l’Écologie et député européen, Yves Cochet, mathématicien de formation, a déjà alerté l’opinion des conséquences du pic pétrolier (Pétrole apocalypse, Fayard, 2005). Le cofondateur de l’Institut Momentum présente aujourd’hui sa conception de l’effondrement – notion qui vient compléter celles d’anthropocène et de décroissance, et qui a pris de manière spectaculaire dans les médias. L’extinction possible de l’espèce humaine à brève échéance qu’annoncent d’innombrables indicateurs ne semble pas inquiéter les décideurs, par plus que les citoyens. C’est à cause de ce déni qu’Yves Cochet prend la plume. Il ne se satisfait pas non plus de ceux qui dénoncent le capitalisme et pensent qu’en changeant de système économique la planète irait mieux. Non qu’il ignore la lourde responsabilité des multi­nationales dans le saccage des ressources non renouvelables, mais il considère que l’écologie prime dorénavant sur l’économie et que le dérèglement climatique est global et systémique. Aussi ne se range-t-il pas derrière la bannière des écologistes optimistes qui croient r&e

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Les Liens qui libèrent, 2019
256 p. 18,5 €

Thierry Paquot

Philosophe, professeur à l'Institut d'urbanisme de Paris, il est spécialiste des questions urbaines et architecturales, et participe activement au débat sur la ville et ses transformations actuelles. Thierry Paquot a beaucoup contribué à diffuser l'oeuvre d'Ivan Illich en France (voir sa préface à Ivan Illich, La Découverte, 2012), et poursuit ses explorations philosophiques du lien entre nature,…

Dans le même numéro

L'universel est à nouveau en débat : attaqué par les uns parce qu'il ne serait que le masque d'une prétention hégémonique de l'Occident, il est défendu avec la dernière intransigeance par les autres, au risque d'ignorer la pluralité des histoires et des expériences. Ce dossier, coordonné par Anne Dujin et Anne Lafont, fait le pari que les transformations de l'universel pourront fonder un consensus durable : elles témoignent en effet de l'émergence de nouvelles voix, notamment dans la création artistique et les mondes noirs, qui ne renoncent ni au particulier ni à l'universel. À lire aussi dans ce numéro : la citoyenneté européenne, les capacités d'agir à l'ère numérique, ainsi que les tourmentes laïques, religieuses, écologiques et politiques.