Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Dans le même numéro

La pensée politique de l’anti-utopie d'Anna Saignes

novembre 2021

La Petite Apocalypse de Tadeusz Konwicki, roman publié en 1979, décrit Varsovie comme une ville délabrée, désorganisée, avec une population ivre en permanence, des dirigeants qui vantent la construction du socialisme, une télévision omniprésente, une police obsédée par les contrôles, un climat qui peut, dans la même journée, être caniculaire et glacial. Le Slynx de Tatiana Tolstoï, en 2000, montre la population de Fiodor-Kouzmitchsk – anciennement Moscou – qui survit à une explosion nucléaire, ne connaît plus ni la roue ni le feu, se nourrit de viande de souris et vit sous la férule du tyran local, le « Chef Infirmier », dont la police arrête tous les possesseurs de livres et les envoie en cure de désintoxication. Les Particules élémentaires de Michel Houellebecq, en 1998, relate la vie de deux frères abandonnés par leurs parents : devenus asociaux, le premier se suicidera et le second s’enfermera dans un hôpital psychiatrique. Anne Saignes étudie ces trois textes comme l’expression réussie de l’anti-utopie dans le sillage des grands « classiques » du genre : Nous de Zamiatine, Le Meilleur des mondes d’Aldous Huxley, 1984 d’Orwell et Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, dont la présence les hante. Elle convoque également d’autres textes « utopiques » et « anti-utopiques » contemporains, ainsi que des essais théoriques, principalement de Claude Lefort et de Hannah Arendt, pour révéler les ressorts philosophiques à l’

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Honoré Champion, 2021
304 p. 55 €

Thierry Paquot

Philosophe, professeur à l'Institut d'urbanisme de Paris, il est spécialiste des questions urbaines et architecturales, et participe activement au débat sur la ville et ses transformations actuelles. Thierry Paquot a beaucoup contribué à diffuser l'oeuvre d'Ivan Illich en France (voir sa préface à Ivan Illich, La Découverte, 2012), et poursuit ses explorations philosophiques du lien entre nature,…

Dans le même numéro

L’essor sans précédent d’Internet et des nouvelles technologies de l’information a transformé en profondeur le rapport des citoyens à la participation civique. Si elle a permis des progrès incontestables, cette révolution numérique pose également des défis pour la préservation du débat en démocratie. Le bouleversement introduit par le numérique dans la délibération publique semble en effet remettre en cause les exigences traditionnellement associées au débat démocratique, comme l’égalité d’accès, le contrôle public des instances de modération, la fiabilité de l’information ou le pluralisme des courants d’expression. Quelles stratégies adopter pour faire face aux dérives qui touchent aujourd’hui le débat sur Internet ? Le dossier, coordonné par Romain Badouard et Charles Girard, examine la propagation des fausses nouvelles, la mobilisation de nouveaux publics, les pouvoirs de régulations privés et la déstabilisation des cadres juridiques. À lire aussi dans ce numéro : le naufrage moral de l’Église, qui sont les talibans ?, gouverner la pandémie et une rencontre avec Pierre Bergounioux.