Le président Obama annonce la nomination d'Alan Krueger à la tête du Conseil économique le 29 août 2011 © Chuck Kennedy
Flux d'actualités

Alan B. Krueger (1960-2019), économiste du travail

Alan Krueger a montré que l’augmentation du salaire minimum ne génère pas forcément de contraction d’emploi, contrairement aux prédictions du modèle standard du marché du travail.

Disparu le 16 mars 2019, Alan Bennett Krueger a renouvelé avec brio notre compréhension du fonctionnement des marchés du travail, d’abord comme chercheur à l’université de Princeton, puis au sein de l’administration Clinton, en réformant leur réglementation comme économiste en chef au département du Travail des États-Unis. Pour sa « remarquable utilisation des expériences naturelles afin de tester les hypothèses standards », Alan Krueger a reçu avec David Card, en 2006, la plus prestigieuse distinction en économie du travail, le prix IZA[1].

Jusqu’aux années 1980, la littérature économique fait l’hypothèse que les marchés du travail sont plus ou moins fluides : les employeurs sont censés offrir des rémunérations compétitives avec le niveau des salaires du marché et les salariés sont supposés quitter les emplois les moins bien rémunérés. Compte tenu des possibilités de délocalisation des emplois ou de substitution du travail par du capital investi dans l’automatisation, toute hausse du salaire minimum renchérissant le coût du travail est alors susceptible, selon la théorie, de se traduire par un niveau d’emploi plus faib

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !