© Thomas Schütte – ADAGP
Flux d'actualités

Quand l’art arrive. Thomas Schütte à la Monnaie de Paris

L’œuvre de Thomas Schütte présente la mort, au cœur de la beauté, de la vie, comme un mystère inépuisable, comme un scandale révoltant.

« On ne fait pas de l’art, on ne peut que faire en sorte qu’il se produise. C’est tout ce qu’on peut faire : on se prépare et quelque chose arrive. L’art arrive. » Ainsi parle Thomas Schütte, dont la Monnaie de Paris présente une très belle rétrospective jusqu’au 16 juin 2019. L’artiste, dont le travail a été peu vu en France, confesse avoir choisi des études artistiques parce qu’il ne voulait pas passer les examens d’entrée qu’imposaient alors les facultés – hormis celle de théologie qu’il ne voulait pas fréquenter. Il pensait plutôt au cinéma, mais les trois années pré-universitaires imposées l’ont découragé. Reste que le choc qu’il avait éprouvé, en 1972, en visitant par deux fois, la Documenta 5 à Kassel, l’avait convaincu que tout était possible, dans le champ de l’art. L’année suivante, il entrait la Kunstakademie de Düsseldorf, une véritable fourmilière de talents. Il s’y est engagé avec frénésie. Si bien que lorsqu’il passe son diplôme, en 1981, après avoir séjourné à New York, exposé à Paris et à Munich, il pense qu’à ce rythme, sa vie sera br&egrav

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jean-François Bouthors

Editeur, journaliste et écrivain, il est l’auteur de plusieurs livres, dont La Nuit de Judas (l’Atelier, 2008), Paul le Juif (Parole et Silence, 2011), Délivrez-nous de "Dieu". De qui donc nous parle la Bible ? (Médiaspaul, 2014), Comment Poutine change le monde (François Bourin, 2016), Nous, Français (L’Observatoire, 2018) et, avec Jean-Luc Nancy, Démocratie ! Hic et nunc (François Bourin, 2019).…