Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Gorbatchev en aparté © Vertov/Arte
Flux d'actualités

Nouvelles images politiques

Entre attrait pour les hommes de pouvoir et nouvelle focalisation sur les individus, notamment les femmes, les documentaires politiques proposent de nouvelles images. Les citoyens peuvent-ils s'en saisir ?

Que les représentants politiques cherchent à contrôler leur image, même pour la postérité, est un trope évident : Une partie de campagne (Raymond Depardon, 1974) était déjà une commande de son sujet, Valéry Giscard d’Estaing, qui en bloqua longtemps la sortie. Il est plus intéressant de constater comment, ces derniers mois, plusieurs productions ont proposé de nouvelles formes de récits sur la politique, à la fois sur certaines de ses figures majeures et sur des sujets souvent ignorés qui, pourtant, la travaillent.

Le documentaire Gorbatchev en aparté (Vitaly Mansky, 2020), diffusé en septembre sur Arte, contrecarre les attentes des spectateurs qui espéraient des confidences ou quelques bonnes phrases de la part de l’ancien chef d’État, en se concentrant sur la solitude de l’après-pouvoir. Les regards peinent à croire que l’ancien dirigeant soviétique paraisse aujourd’hui si délaissé dans son pays, peu visité ou consulté, obligé de sous-louer les locaux de sa fondation pour garder ses bureaux à Moscou. Le fil rouge implicite et inavoué du film, Vladimir Poutine, existe manifestement par le désintérêt et le mépris qu’il porte à son prédécesseur, qui se garde bien d’en dire trop de mal. Dans une scène-clé, alors que Vitaly Mansky se plaint de l’absence de démocratie en Russie aujourd’hui, Gorbatchev lui répond, impassible : « Mais tu fais des films pourtant, non ? » Une vision de la liberté, qui existerait tant que certaines formes sont main

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !