Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

© COP26 Sommet des dirigeants mondiaux - Jour 2 · Via Flickr Number 10
Flux d'actualités

Le pacte climatique de Glasgow

Le président de la COP26, Alok Sharma, n’a pu retenir ses larmes, « profondément désolé » par les négociations et déçu par le texte final. Le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a également déploré le manque de « volonté politique » pour dépasser les « contradictions » entre les intérêts individuels à court terme des pays et la lutte contre le réchauffement climatique.

Prévue pour 2020, la COP26 avait été reportée en raison de la crise sanitaire mondiale. Malgré les nouvelles demandes de report, en raison de la faible représentation des pays en développement – dont l’accès aux vaccins est limité – et des loyers prohibitifs à Glasgow, la conférence des parties des Nations unies sur le climat s’est achevée le 13 novembre 2021. La vaccination obligatoire, associée aux tests quotidiens, aux mesures barrière et aux jauges dans les salles ont permis à plus de 20 000 délégués de 196 pays de se rendre en Écosse pour les négociations, dans un contexte épidémique encore actif. Malgré l’absence du pape François, de Vladimir Poutine, de Xi Jinping, de Jair Bolsonaro, la plupart des chefs d’État ont répondu présents.

D’après les projections du GIEC, le seuil des 1, 5° C devrait être dépassé dès les années 2030-2040. Le réchauffement serait de +2.4° C si l’on respecte les contributions nationales de l’accord de Paris et les engagements complémentaires de plusieurs pays pour atteindre la neutralité carbone en 2050 (Europe, États-Unis), en 2060 (Chine, Russie) et en 2070 (Inde). L’espoir est donc très faible de rester sous les +1, 5°C à l’horizon 2100.

De petites avancées

Parmi les petites avancées de la COP26, on note un accord sur les règles de comptage des émissions pour respecter les objectifs nationaux de réduction, même si les modalités d’une tarification carbone efficace pour l’ensemble des émissions sont e

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !