Photo : Anas Jawed
Flux d'actualités

Pourquoi reconnaître le crime d'écocide ?

Co-fondatrice en 2015 de l’association Notre Affaire à tous, à l’origine de la pétition l’Affaire du siècle contre « l’inaction climatique » de l’État, Valérie Cabanes travaille depuis plusieurs années à la reconnaissance du crime d’écocide. Dans ce dialogue avec Lucile Schmid, elle revient sur son parcours intellectuel et ses engagements, sa vision du droit de l’environnement, et la nécessité d’amorcer au plus vite une véritable transition écologique.

 

Après neuf mois d’auditions et de délibérations, la Convention citoyenne sur le climat a rendu ses propositions au gouvernement le 21 juin dernier. Quel regard portez-vous sur cette assemblée et ses travaux ?

Les citoyens de la Convention ont fait preuve de courage et d’abnégation pendant ces longs mois. Ils ont accepté de se former sur des sujets complexes, ce qui les a conduits à se forger une opinion éclairée sur la gravité de la situation planétaire, et à chercher des solutions innovantes et systémiques dans la poursuite de l’intérêt collectif, parfois au détriment de leurs propres intérêts. Ce qu’ils ont compris les a tant bouleversés qu’ils ont accouché de mesures plus ambitieuses que ne le commandait leur mandat ; parmi celles-ci la reconnaissance du crime d’écocide et le nécessaire respect des limites planétaires. Ils ont compris que l’on ne pourrait protéger les générations futures qu’en s’attaquant, en même temps, aux causes de la crise climatique, de l’érosion de la biodiversité, de la déforestation, de la pollution, de l’acidification de l’océan, de la raréfaction de l’eau douce. Ils ont compris que tout é

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Valérie Cabanes

Juriste internationale, défenseuse des droits humains et de la nature. Auteure de Un nouveau Droit pour la Terre (Seuil, 2016) et Homo Natura (Buchet/Chastel, 2017).

Lucile Schmid

Haut-fonctionnaire, membre du bureau politique d’Europe Ecologie – Les Verts, membre du conseil de rédaction de la revue Esprit, Lucile Schmid s'est intéressée aux questions de discrimination, de parité et d'écologie. Elle a publié de nombreux articles pour Esprit sur la vie politique française, l'écologie et les rapports entre socialistes et écologistes. Elle a publié, avec Catherine Larrère et…