Flux d'actualités

Ecrans noirs en Grèce

juin 2013

Le signal s'est éteint. Le mardi 12 juin le premier ministre grec Antonios Samaras a annoncé la fermeture de la compagnie de radiotélévision publique grecque, ERT (Elliniki Radiophonia-Tileorasi), provoquant ainsi un choc d'importance dans l'opinion et le pays, où un appel à la grève générale a été lancé dès le lendemain. Cette fermeture a été présentée comme le moyen d'un assainissement et d'une restructuration de la compagnie: les employés de l'ancienne structure sont momentanément licenciés mais pourront se porter candidats à des postes dans la nouvelle structure en fonction de leur mérites. Il n'est pas besoin de s'étendre bien longtemps sur la brutalité de cette mesure, évidente, que tous les observateurs ont soulignée, et qui n'a pas manqué de susciter chez les éditorialistes des références à la Junte, la dictature des années 1969-1974, dont le souvenir est encore vivace. Pour la partie de la population vivant dans des endroits isolés et où la retransmission des médias privés n'était pas assurée, les villages de montagne du Péloponnèse et des Balkans et les îles éloignées de la mer Egée et du Dodecanèse, la tél&eac

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !