Dans le même numéro

Europe : être ou ne pas être

par

Esprit

Tandis que la Grèce sort prudemment de sa mise sous tutelle, que l’Aquarius erre à nouveau à la recherche d’un port d’accueil en ­Méditerranée, que le gouvernement britannique continue de se déchirer sur les modalités du Brexit et que le nouveau ministre de l’Intérieur italien multiplie les déclarations anti-européennes et xénophobes, les élections européennes prévues en mai 2019 s’annoncent bien difficiles.

Seuls les adversaires les plus déterminés du projet européen semblent se préparer à cette échéance, maniant avec toujours moins de scrupules une rhétorique anti-système toujours plus focalisée sur le rejet de l’immigration. Et certains se réjouissent à présent de pouvoir compter sur le soutien de Steve Bannon, l’ex-directeur de campagne de Donald Trump, qui a annoncé à la fin du mois de juillet, après une tournée de rencontres avec les chefs des principaux partis d’extrême droite en Europe, la création d’une fondation, The Movement, dont l’objectif est de fédérer les populistes européens pour prendre le contrôle du Parlement.

Convaincu que le Brexit a été le premier signal d’une révolte populiste mondiale, qui

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Esprit

Dans le même numéro

Alors que l’efficacité des aides sociales est aujourd’hui contestée, ce dossier coordonné par Anne Dujin s’interroge sur le recul de nos idéaux de justice sociale, réduite à l’égalité des chances, et esquisse des voies de refondation de la solidarité, en prêtant une attention particulière aux représentations des inégalités au cinéma et dans la littérature.