Photo : Markus Spiske
Dans le même numéro

Vers une innovation responsable

Les technologies « vertes » ne font que déplacer les problèmes écologiques. L’innovation responsable passe par de nouveaux instruments de gouvernement, l’économie de fonctionnalité et les solutions low tech, ainsi qu’un changement des modes de vie.

Dans l’imaginaire collectif, la transition énergétique se résume le plus souvent à l’adoption d’un bouquet de technologies dites « vertes » : voitures électriques, bâtiments à énergie positive, énergies renouvelables (éoliennes et panneaux photovoltaïques)… Ce techno-optimisme est non seulement celui des médias, mais encore celui des politiques publiques et des entreprises qui font de l’innovation technologique la solution aux problèmes environnementaux actuels, en particulier à celui du changement climatique. Cette représentation du futur est problématique, car elle sous-estime les nouveaux problèmes environnementaux engendrés par ces nouvelles technologies, mais également parce qu’elle laisse de côté les dimensions non technologiques de la transition énergétique.

Le long chemin de la transition énergétique

La transition énergétique renvoie aux transformations structurelles des modes de production et de consommation de l’énergie. On associe aujourd’hui ce concept à la lutte contre le changement climatique et aux objectifs de développement durable. Or son invention est antérieure à ces politiques. Le terme a été en effet inventé en Allemagne par l&rsquo

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Franck Aggeri

Franck Aggeri est professeur à MINES ParisTech, directeur du Centre de gestion scientifique et co-responsable du Département « Économie Management Société ». Ses recherches portent principalement sur le développement durable.

Dans le même numéro

Le dossier, coordonné par Bernard Perret, regrette que la prise de conscience de la crise écologique ait si peu d’effet encore sur la science et les réalités économiques. C’est tout notre cadre de pensée qu’il faudrait remettre en chantier, si l’on veut que l’économie devienne soutenable. À lire aussi dans ce numéro : survivre à Auschwitz, vivre avec Alzheimer, le Hirak algérien, le jeu dangereux entre l’Iran et les États-Unis et un entretien avec les réalisateurs de Pour Sama.