Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Le moment philosophique des années 1960 en France. De la structure à la différence

De la structure à la différence

Issu d’un travail plus large sur l’histoire de la philosophie française au xxe siècle, ce texte se propose de caractériser la période à partir d’un problème commun autour duquel les philosophes travaillent : la structure. Mais comment cette notion en vient-elle à s’imposer au centre des réflexions, en fonction de quelles questions, de quelles ruptures ? Il s’agit aussi de voir comment des pensées singulières s’affirment à travers des usages différents du « structuralisme », un dénominateur commun qui n’a rien d’univoque.

Le but des remarques qui suivent sera de proposer une hypothèse sur l’unité de ce que nous appelons le « moment philosophique des années 60 en France », ou plutôt d’avancer l’hypothèse selon laquelle il y eut un tel « moment », c’est-à-dire une séquence historique déterminée, appuyée sur un enjeu philosophique non moins déterminé.

Certes, précisons-le d’emblée, il s’agirait ici, selon nous, de l’unité d’un problème philosophique, et non pas du tout d’une doctrine ou d’un courant donné, et les ruptures historiques qui délimiteraient ce momen

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Frédéric Worms

Philosophe, spécialiste de l’œuvre de Bergson (Bergson ou Les deux sens de la vie, 2004), il a aussi développé une hypothèse générale d'histoire de la philosophie (la notion de « moment ») appliquée notamment à la philosophie française du XX° siècle (La philosophie en France au XXe siècle – Moments, 2009). Il étudie également les relations vitales et morales entre les hommes, de la métaphysique à…

Dans le même numéro

Parcours personnels à travers les mobilisations
Les sciences humaines et les mutations du savoir
Fins de cycle du roman national et blocage français