Photo : Lisbonne, Andreas Brücker
Dans le même numéro

Le Portugal et l’incertitude européenne

avril 2019

Les élections du Parlement européen présentent toujours une difficulté – leur peu de conséquence. Au ­Portugal, en 2019, les élections législatives auront lieu en octobre. La proximité des deux échéances donne donc cette année une importance accrue au scrutin européen. Il n’en reste pas moins que la représentation des citoyens européens ne semble pas suffisante telle qu’elle existe. Elle devrait être assurée par deux Chambres – le Parlement, avec une représentation proportionnelle des États, et un Sénat où tous les États auraient une participation égale. La double légitimité des citoyens et des États serait ainsi assurée. Cela étant, le discours sur le risque de désintégration de l’Union européenne reste minoritaire au ­Portugal, car la modernisation récente du pays et de la péninsule ibérique doit beaucoup au soutien européen. Même si l’enthousiasme pour l’Europe est aujourd’hui moins grand que par le passé, il reste une conscience claire du rôle fondamental de l’intégration européenne dans la consolidation d’une société ouverte et démocratique. Face au protectionnisme américain de Trump et aux incertitudes

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Guilherme d'Oliveira Martins

Guilherme d’Oliveira Martins est un juriste et homme politique portugais. Membre fondateur des jeunesses socio-démocrates, il a notamment exercé les fonctions de ministre de l’éducation (1999-2000), ministre des finances (2001-2002) et président du tribunal des comptes (2005-2015). Il est actuellement membre du conseil d’administration de la Fondation Calouste-Gulbenkian.…

Dans le même numéro

« Lancer l’alerte », un dossier coordonné par Anne-Lorraine Bujon, Juliette Decoster et Lucile Schmid, donne la parole à ces individus prêts à voir leur vie détruite pour révéler au public des scandales sanitaires et environnementaux, la surveillance de masse et des pratiques d’évasion fiscale. Ces démarches individuelles peuvent-elles s’inscrire dans une action collective, responsable et protégée ? Une fois l’alerte lancée, il faut en effet pouvoir la porter, dans un contexte de faillite des espaces traditionnels de la critique.